Le coréen dans les établissements supérieurs français

Partagez cet article pour le faire connaître 👍
5
(6)

Vous cherchez une université pour apprendre le coréen ? Vous voulez approfondir vos connaissances tout en obtenant un diplôme universitaire de coréen ? Ou bien vous avez besoin d’étudier le coréen avant d’entrer dans un cursus universitaire en Corée du Sud ? Les places sont devenues chères ces dernières années, la “faute” à la vague coréenne qui a déferlé sur la France. Mais pour qui est motivé, rien n’est impossible ! Voici une liste des établissements supérieurs français qui proposent un enseignement de la langue coréenne.

Cet article a été mis à jour le 18 novembre 2020.

Le coréen à Paris

Institut national des langues et civilisations orientales

L’INALCO, dont l’excellente réputation dépasse largement nos frontières, enseigne le coréen depuis 1960 et propose un cursus complet, de la licence au doctorat, ainsi qu’un DU.

  • Diplôme de Langue (DL) ou Diplôme de Langue et civilisation (DLC) en coréen.
  • Licence Langues, Littératures et Civilisations Étrangères et Régionales (LLCER) de coréen, avec un parcours dit “régional” généraliste (L1, L2, L3) et la possibilité d’intégrer un parcours thématique et disciplinaire dès la L2 (10 choix possibles). Un parcours bilangue et un parcours professionnalisant sont également proposés.
  • Master Langues, cultures et sociétés du monde mention LLCER, parcours Études coréennes.
  • Master 2 parcours professionnel “Enseignement du coréen”.
  • École doctorale n°265 Langues, littératures et sociétés du monde, qui permet de poursuivre ses études en troisième cycle.

Les universités sud-coréennes partenaires de l’Inalco sont : Chon Buk National University (Jeonju), Dongguk University (Séoul), Ewha Womans University (Séoul), Hankuk University for Foreign Studies (Séoul), Hanyang University (Séoul ou Ansan), Hongik University (Séoul), Kyung Hee University (Séoul), Pusan National University (Busan), Pusan University of Foreign Studies (Busan), Seoul National University (Séoul), Sogang University, (Séoul), Sukmyung Women’s University (Séoul), Sungkyunkwan University (Séoul).

UFR Langues et Civilisations de l’Asie orientale (Université de Paris)

L’UFR LCAO de l’Université de Paris propose un cursus complet en études coréennes, allant de la licence au doctorat.

  • Licence Langues, littératures, civilisations étrangères et régionales (LLCER), parcours Études coréennes, avec une formule générale et une formule “Français langue étrangère (FLE)”.
  • Master Langues, littératures, civilisations étrangères et régionales LLCER, comprenant deux parcours : Études coréennes, co-habilité avec l’Inalco, et Enseignement du coréen.
  • École doctorale n°131 Langue, littérature, image : civilisation et sciences humaines (domaines francophone, anglophone et d’Asie orientale).
  • École doctorale n°382 Économies, Espaces, Sociétés, Civilisations : Pensée critique, politique et pratiques sociales.
  • Préparation au TOPIK II : ces cours de coréen sont destinés à préparer au niveau intermédiaire de la certification de langue coréenne.

Les universités sud-coréennes partenaires de l’Université de Paris sont les suivantes : Ajou University, Dongguk University, Kookmin University, Kyungnam University, Pukyong National University, Sogang University, Busan University of Foreign Studies, Hankuk University of Foreign Studies, Korea University, Kyungpook National University, Pusan National University, Sungkyunkwan University, Chonnam National University, Hongik University, Kyung Hee University, Pohang University of Science and Technology, Seoul National University.

L’École des hautes études en sciences sociales

Le Centre de Recherches sur la Corée de l’EHESS propose des enseignements à tous ceux inscrits en 2ème cycle ou en doctorat. Il existe une vingtaine de masters mais le Master en sciences sociales mention “Asie méridionale et orientale” est fortement conseillé pour ceux qui s’intéressent à la Corée. Treize formations doctorales complètent le dispositif.

L’Espace des cultures et langues d’ailleurs de l’École Normale Supérieure

L’ECLA propose aux élèves et aux étudiants de l’ENS un cours débutant et un cours intermédiaire de langue coréenne.

Le coréen à Aix et Marseille

Aix-Marseille Université

La Faculté des Arts, Lettres, Langues et Sciences Humaines de l’Université d’Aix-Marseille propose différents cursus :

  • DU Langues et Cultures de coréen.
  • Licence Langues étrangères appliquées (LEA), Anglais-coréen
  • Licence Langues, littératures, civilisations étrangères et régionales (LLCER), parcours type Trilangue : langues et cultures des mondes anglophones et de l’Asie, avec la possibilité d’étudier le coréen en langue B ou C.
  • Master Études européennes et internationales, Négociation internationales et interculturelles – MASNI.

Le coréen à Bordeaux

Université Bordeaux Montaigne

L’Université Bordeaux Montaigne n’est pas en reste en ce qui concerne l’enseignement du coréen, et différents cours sont inscrits au programme :

  • DU Langue et culture coréennes (en Formation à distance, FAD) : d’une durée de 3 ans, il s’adresse aux personnes souhaitant acquérir des bases sérieuses dans la langue et la culture coréennes, soit par intérêt personnel, soit dans le cadre d’un projet professionnel.
  • Licence LEA anglais-coréen : avec des cours de civilisation coréenne, d’économie, de droit et d’informatique appliquée.
  • Licence Sciences du langage intégrant une UE de coréen.
  • Doctorat d’études extrêmes-orientales spécialité coréen, accessible sur Master ou DEA (mais notez que Bordeaux Montaigne ne propose pas encore de master de coréen)
  • CLUB Montaigne coréen : ce Certificat de Langues de l’Université de Bordeaux Montaigne atteste d’un niveau B1, B2 et C1 (intermédiaire et avancé).

Le coréen au Havre

Université du Havre

Les étudiants de l’Université du Havre peuvent préparer :

Institut d’études politiques

Le programme Europe-Asie de l’Institut d’études politiques (Sciences Po) dispense un programme Europe-Asie, où les étudiants peuvent étudier les langues de la zone géographique, comme le coréen. Il est possible d’effectuer une année universitaire à l’étranger auprès d’une université partenaire (pour la Corée, ce sont les universités Ehwa, Korea University, Seoul National, Sogang et Yonsei).

Le coréen à La Rochelle

Université de La Rochelle

L’Université de La Rochelle propose les diplômes suivants :

  • Licence de Langues étrangères appliquées (LEA), parcours Anglais coréen.
  • Master Management et commerce international parcours Économie et commerce international – Asie, avec étude d’une langue asiatique au choix (dont le coréen).
  • Master Langues étrangères appliquées (LEA) parcours Langues, culture, affaires internationales – Asie-Pacifique.
  • Institut Roi Sejong : ouvert depuis septembre 2015 au sein de la Faculté des Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines. Cet établissement fait partie du réseau des Instituts Roi Sejong soutenus par le gouvernement de Corée du Sud. Il propose des cours de 2h par semaine, allant du niveau débutant au niveau avancé. Pas de diplôme à la clé, un simple certificat est délivré en fin d’année.

Le coréen à Lyon

Université Lumière Lyon 2

Fruit d’un partenariat entre l’université Lumière Lyon 2 et l’Université de Sogang à Séoul, l’UFR Lettre, sciences du langage et Arts a ouvert en mars 2020 un double diplôme de Master de lettres modernes.

Cet accord est ouvert aux étudiants lyonnais de Master de lettres de deux parcours recherche : Lettres modernes et Lettres et langue. Nous recevrons également des étudiant.es de master coréen.nes désireux/euses d’effectuer leurs recherches en en littérature française et /ou en langue et stylistique française.

Université Jean Moulin Lyon 3

L’Université Jean Moulin Lyon 3 prépare à différents titres :

  • Préparation au Diplôme Universitaire de Langue et Culture Coréennes : 4h de coréen par semaine, en soirée.
  • Diplôme Universitaire (DU) Langue et Culture Coréennes A1-A2 : 3h de coréen par semaine pendant 2 semestres
  • Diplôme Universitaire (DU) Langue et Culture Coréennes Niveau A2-B1 : 3h de coréen par semaine pendant 2 semestres
  • Licence Langues étrangères appliquées (LEA) anglais-coréen.
  • Licence Langues étrangères appliquées (LEA) anglais-coréen, option commerce international.
  • Master Langues Étrangères Appliquées (LEA) Langues et Gestion, option anglais-coréen
  • Master Langues Étrangères Appliquées (LEA) Communication Internationale des Entreprises et des Administrations, option anglais-coréen
  • Master Langues Étrangères Appliquées (LEA) Commerce International, option anglais-coréen
  • Niveau Recherche au sein de l’Institut d’Etudes Transtextuelles et Transculturelles.

Les étudiants de licence et master du Département d’études coréennes peuvent effectuer une partie de leur cursus ou suivre un stage dans l’une des universités suivantes : Busan University of Foreign Studies (Busan), Dongeui University (Busan), Dongguk University (Séoul), Hankuk University of Foreign Studies (Séoul), Inha University (Incheon), Pusan National University (Busan), Sogang University (Séoul), Sookmyung Women’s University (Séoul), Sungkyungkwan University (Séoul).

Le coréen à Nantes

Université de Nantes

La faculté des langues et des cultures étrangères de Nantes propose un DU Langue, culture et arts coréens, d’une durée de deux ans, avec des cours en présentiel et à distance. En fin de parcours, on est prêt pour passer les niveaux 3 ou 4 du TOPIK II.

Le Service universitaire des langues de l’Université de Nantes propose ausi aux étudiants et aux salariés des cours de coréen “Campus Soir”, qui s’adresse aux débutants et/ou aux intermédiaires.

Le coréen à Rouen

Université de Rouen

Malheureusement, l’Université de Rouen ne propose plus de cours de langue coréenne. En revanche, l’association École coréenne de Rouen propose des cours annuels accessibles à tous.

Le coréen à Sévenans

Université de technologie Belfort-Montbéliard

Les futurs ingénieurs de l’Université de technologie Belfort-Montbéliard ont la possibilité de suivre un enseignement en langues étrangères. La professeure coréenne du Département des humanités propose trois unités de valeurs sur la plateforme pédagogique de l’UTBM : coréen vrai débutant, coréen niveau 1, coréen pratique et préparation au TOPIK.

Le coréen à Strasbourg

Centre des langues de l’Université de Strasbourg

Il ne s’agit pas à proprement parler d’un enseignement universitaire mais d’une possibilité qu’offre le Centre des langues de l’Université de Strasbourg de suivre des cours de coréen dans un parcours “SPI” d’une durée de dix semaines (trois niveaux de débutant à B1). Le centre est également agrée pour faire passer l’examen du TOPIK.

Le coréen à Toulouse

Université Toulouse – Jean Jaurès

L’Université Toulouse – Jean Jaurès propose un Diplôme d’Études Pratiques de Langues (DUEPL) de niveau A en Coréen : niveau A1 (1ère année) et A2 (2e année).


Si vous avez connaissance de nouvelles formations de coréen dans l’enseignement supérieur français, pensez à nous envoyer un commentaire, pour en faire profiter toute la communauté des lecteurs de Sous le ciel de Corée. Merci beaucoup ! Kamsa hamnida !


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur Pinterest !


Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer 🙂

Moyenne des notes 5 / 5. Nombre d'évaluations : 6

Aucune évaluation pour le moment. Soyez le premier à noter cet article !

Nous sommes désolées que cet article ne vous ait pas été utile.

Aidez-nous à l'améliorer !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cet article.

12 commentaires

  1. Il est désormais possible de faire un DU Langue, culture et arts coréens à Nantes, voici un lien vers la formation : https://flce.univ-nantes.fr/offre-de-formation/offre-de-formation/du-langue-culture-et-arts-coreens-2595462.kjsp

  2. Depuis sept 2018, la licence LEA anglais-coréen existe aussi à l’université Bordeaux Montaigne qui est très active. Cette licence est pour l’instant contingentée à 40 étudiants mais elle offre beaucoup d’ouvertures ensuite pour le master par exemple avec des spécialisations en rapport avec Bordeaux comme par exemple l’oenotourisme, les métiers du vin, le marketing interculturel, l’import-export, etc.

    • Bonjour Oppa1004, merci pour ce complément d’information, qui nous avait échappé. L’article est mis à jour, cela devrait aider tous les futurs étudiants de coréen à trouver la formation qui leur convient 🙂 Bonne journée !

  3. J’habite à Lille et je trouve ça tellement dommage qu’il n’y ai aucunes structures qui propose le coréen … j’ignore comment procéder

    • Bonjour Lina. Oui, c’est dommage en effet. Je ne connais pas votre situation et vous ne dites pas pourquoi et dans quel cadre vous voulez apprendre le coréen, c’est donc difficile de vous conseiller. Mais il me semble qu’il y a une école coréenne à Lille (Association Bukchon Lille), il faudrait les contacter. Sinon, pourquoi pas étudier en ligne ? Il y a beaucoup de ressources, d’ailleurs j’ai rédigé un article sur le sujet : https://www.souslecieldecoree.fr/meilleurs-sites-apprendre-coreen/
      J’espère que ça vous aidera. A bientôt !

    • Bonjour Myu-Ri j’ai fait des veux pour partir en license de coréen l’année à venir. Mon premier choix serais de partir en LLCER plutôt qu’en LEA, je voulais donc savoir dans quel ordre classer mes premiers vœux. Quitte à choisir vaut-il mieux partir à l’Inalco ou à l’université de Paris ?
      Merci beaucoup pour toute les infos présente ici !

      • Bonjour Léna. Ta question est difficile, et je comprends que tu es face à des choix compliqués. Je ne peux pas te dire avec certitude : ce choix est meilleur que celui-là. Cela dépend vraiment de ton objectif de carrière professionnelle. Je dis ça parce que la filière LLCER mène en général à des professions en lien avec l’éducation, la formation et la recherche, alors que LEA offre une palette plus large au niveau des débouchés. Quant à comparer Paris Diderot et l’INALCO, c’est impossible : l’enseignement est excellent dans les deux facs. Peut-être devrais-tu regarder les masters qu’ils proposent : si tu devais continuer au-delà de la licence, ce serait plus facile d’intégrer le master que tu souhaites selon qu’il est proposé à P7 ou aux Langues’O. Qu’en penses-tu ?

  4. Bonjour, étant étudiante à Rennes, en licence de LLCER Chinois (L3), je souhaiterais faire un master en Coréen (car je voudrais travailler plus tard dans un lieux qui prendrait en charge plusieurs langues), sachant que j’ai déjà un bon niveau en coréen, néanmoins je n’ai pas de diplôme, je me demandais si ce serait possible d’effectuer un master en coréen, vu ma situation?

    • Bonjour Mia. Dans l’absolu, il n’est pas impossible d’entrer dans un master sans la licence afférente. On peut en effet valider ses acquis d’expérience (VAE). Mais je ne pense pas qu’un simple niveau de coréen, même bon, soit suffisant pour une VAE. Après, cela dépend du diplôme de master visé. Si la dominante n’est pas le coréen, ce serait peut-être possible… avec une expérience professionnelle en lien avec le master bien sûr. Dans tous les cas, je n’ai pas la réponse à ta question, il faut contacter l’administration de la fac qui t’intéresse. Seule les facs pourront te répondre avec certitude. Bon courage dans ton parcours Mia. Fighting !

  5. Bonjour, je suis en terminale et j’aimerais devenir traductrice (bac+5), le problème c’est que je ne sais pas par quelle langue commencer parce que j’aimerais apprendre le chinois, le coréen, le portugais, l’hindi et le vietnamien tout en continuant l’espagnol. Faut-il passer absolument par une licence LLCER (ou autre) ou si je pouvais faire 1an de formation pour chaque langue et les valider les unes après les autres? Ou bien serait-il préférable de passer par un D.U?

    • Bonjour !
      Mon idée n’est pas de te décourager dans ta volonté d’apprendre autant de langues (je suis moi-même plurilingue), mais je voudrais t’apporter un point de vue plus stratégique par rapport à tes études.
      Alors, tout d’abord, les admissions en master 1 de traduction se font en général après une licence LLCER ou LEA. Aucune chance pour toi d’entrer avec un DU, et encore moins avec un an d’étude dans chacune des langues.
      Ensuite, en master traduction, tu travailles sur 2 ou 3 langues, que tu dois maîtriser à la perfection : la tienne (je présume que c’est le français), plus une langue qui te permettra de former un couple français+langue 1, et éventuellement une 3e langue (ça dépend des cursus) pour former un couple français+langue 2.
      Quand tu dis traductrice, c’est un peu large : traductrice littéraire, technique, audiovisuelle, interprétariat ? Ton choix évoluera sûrement au fil du temps, mais chacun de ces métiers exige des compétences différentes, et pas seulement au niveau des langues.
      Donc, personnellement, si j’étais toi, je choisirais de n’étudier à fond que 2 langues en plus du français. Tu auras le temps plus tard d’étudier toutes les autres langues que tu souhaites. Tu as toute la vie pour devenir plurilingue, si j’ose dire. Le plus dur, j’imagine, est de choisir parmi toutes les langues que tu cites… Mais là, je ne connais pas ton parcours et tes envies, je ne peux pas aller plus loin dans ma réponse.
      Je le répète, je ne dis pas que c’est impossible d’apprendre toutes ces langues, je te fais juste une réponse rationnelle, pour que tes études t’apportent de la joie et surtout, un métier au final.
      Fighting !

Laisser un commentaire