Un Français en Corée : apprends le coréen en BD

Qui ne connait pas Jake, alias The Korean Dream ? Installé à Séoul depuis 2015, YouTubeur à succès, Jake nous fait vivre depuis plusieurs années son rêve coréen, à travers son blog ou ses vidéos, souvent drolatiques. Il parle couramment le coréen et, aidé de l’actrice Lee Namin, s’est mis en tête de nous l’apprendre. Ce qui nous donne aujourd’hui une méthode de langue originale : « Un Français en Corée : apprends le coréen en BD », qui vient tout juste de paraître aux éditions de l’Atelier des cahiers.

Des anecdotes en bande dessinée pour apprendre le coréen

Je ne doute pas que vous connaissiez déjà aussi Adeline, de la chaîne YouTube Gaufre & Chocolat. Elle a passé un an en Corée avec son amie Laura. C’est elle qui s’est occupée des illustrations de cette méthode de langue, et on reconnaît immédiatement son dessin, si caractéristique. Elle sait parfaitement croquer les personnages et les rendre très expressifs. Ses dessins donnent beaucoup de rythme à l’ensemble, et c’est un plaisir de se plonger dans les anecdotes de Jake.

Jake a donc choisi de nous raconter des histoires, ici au nombre de dix. Ce sont des histoires tirées de ses propres expériences, mais pour certaines, elles pourraient (ou sont peut-être déjà) arriver à bien d’autres. Je pense notamment à la première : « La fois où mon premier ami en Corée s’est avéré être membre d’une secte religieuse ». C’est typiquement une mésaventure qui est arrivée à beaucoup de jeunes touristes, qui en parlent sur les réseaux sociaux.

Les dix histoires se scindent en deux groupes :

  • Cinq sont racontées sous forme de bande dessinée, et correspondent à la méthode de langue proprement dite. Les textes sont en coréen et traduits en français. Des notes explicatives sont placées sur le côté au fur et à mesure de la progression.
  • Cinq autres le sont sous la forme de points culturels, rédigés en français. Elles sont directement en lien avec les histoires précédentes, en donnant des points de repère sociaux et culturels pour mieux les expliciter.

À cela, s’ajoute une partie grammaticale, nommée « Les bases du coréen », où l’on retrouve toutes les explications de grammaire, de conjugaison et de vocabulaire. Un lexique coréen-français complète l’ensemble.

Il faut noter que toutes les histoires sont proposées sous forme de dialogues audio en ligne. Elles sont mises en voix par des acteurs coréens. Une excellente façon de travailler votre compréhension orale. Je ne peux qu’applaudir cette initiative, car je le répète sans cesse, mais des dialogues audio sont nécessaires si on veut apprendre à bien prononcer le coréen, qui est loin d’être une langue facile à appréhender (les sons et les intonations demandent un effort considérable pour un débutant, alors autant mettre toutes ses chances de côté pour avoir dès le début une bonne prononciation).

Méthodologie et progression du coréen

Je n’ai pas assez de recul pour juger de la méthodologie utilisée, car j’écris cet article quelques jours seulement après avoir reçu le livre, et je n’ai pas pu vraiment la tester.

Quelque remarques cependant :

  • La connaissance du hangeul, l’alphabet coréen, est un préalable. Un QR code vous renvoie vers une vidéo YouTube de Jake qui vous explique tout en dix minutes.
  • Au début de chaque anecdote, vous trouvez un autre QR code, qui vous renvoie cette fois-ci vers l’audio de la leçon. Ces dialogues sont vraiment très bien réalisés et je ne peux que féliciter les auteurs de les avoir intégrés dans leur manuel. Essayez de les écouter au moins une fois entièrement, en essayant de suivre la BD en même temps. Si vous connaissez bien le hangeul, ça devrait être assez facile, même si le rythme est rapide.
  • Dans les marges, il y a un système de notes, qui me fait un peu penser à la méthode Assimil. Si la présence de notes ne me gêne pas, j’avoue que le système de couleurs et de numérotation est un peu difficile à comprendre, et après plusieurs jours, je me demande toujours s’il était vraiment nécessaire.
  • Chaque dialogue est traduit systématiquement en français, dans la marge du bas. Il n’y a pas de transcription romanisée. Il n’y en a pas non plus dans la partie grammaticale. D’ailleurs, on ne la trouve que dans la partie culturelle, et sur quelques mots seulement. D’où l’importance du point n°1 : maîtriser la lecture du hangeul.
  • La méthode est basée sur des dialogues du quotidien : à l’oral, il est courant que certaines particules disparaissent. C’est bien signalé dans le manuel.
  • Concernant le niveau de langue acquis, vous devriez atteindre le niveau A2.

Apprendre le coréen en s’amusant

Je pense que vous allez vous amuser en apprenant avec cette méthode sous forme de bande dessinée. Si vous suivez la chaine YouTube de Jake, cela va forcément vous rappeler des souvenirs et vous faire sourire.

Pour apprendre, il vous faudra dans tous les cas vous astreindre à une certaine régularité, et compléter votre apprentissage avec d’autres sources, notamment pour la partie « grammaire ». N’hésitez pas à faire de multiples exercices sur les différents points abordés, en vous aidant d’autres méthodes ayant des cahiers d’exercices. J’ai rédigé quelques articles sur des méthodes de coréen, allez les voir si ce n’est pas déjà fait.

Ainsi s’achève cet article. Merci encore aux Ateliers des cahiers de nous avoir proposé un exemplaire du livre pour pouvoir le chroniquer sur notre site.

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour partager votre avis sur la BD de Jake !

Pour vous procurer « Un Français en Corée »

Couverture du manuel de coréen "Un Français en Corée"

Un Français en Corée : apprends le coréen en BD
écrit par Jake et Lee Namin, illustré par Adedessine
Atelier des cahiers, 2022
ISBN : 979-10-91555-71-5
259 pages
18 EUR

Acheter chez Decitre

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Un grand merci pour ta review, ça fait vraiment plaisir à lire. C’est le premier retour que j’ai sur la BD papier et je suis contente qu’elle te plaise 🙂
    Merci pour tes commentaires sur les dessins, j’avais peur que mon style cartoon ne plaise pas forcément haha
    L’audio est un gros plus que j’apprécie aussi, Jake a eu une super idée.