Hanok Cafe, Namdaemun, Séoul
Cafés et restos coréens

Le Hanok Cafe à Namdaemun

La Corée du Sud voue un véritable culte au café. Cette boisson venue d’Éthiopie, introduite aux Amériques puis en Europe au 17e siècle, a fini par gagner les marchés asiatiques. En quelques années seulement, la Corée, et son voisin le Japon, ont développé une forte culture de consommation de café, pour le plus grand plaisir des amateurs de ce nouvel or noir, moi la première.

Ce produit tendance ne serait rien toutefois sans une belle mise en scène, et cela, la Corée du Sud l’a bien compris. Des cafés ont fleuri à tous les coins de rue : espaces intimes, cafés-boutiques, cafés à thème. Ils ont tous un commun d’être pensés comme des lieux à la mode, et les décorateurs s’en donnent à cœur joie. Selon moi, prendre un café en Corée, c’est vivre avant tout une expérience visuelle.

Le Hanok Cafe à Namdaemun

Après vous avoir présenté quelques cafés fleuris à Séoul, j’ai décidé de vous parler aujourd’hui d’un café situé à deux pas du marché de Namdaemun, le Hanok Cafe.

Dans les quartiers traditionnels de Séoul, on trouve facilement des cafés installés dans des hanok restaurés, ces anciennes maisons en bois avec des toits de tuile. Mais là, malgré son nom, il s’agit d’un café différent, puisqu’il mêle deux types d’architecture : un bâtiment en briques rouges à deux étages, surmonté d’un toit en tuiles noires.

  • Le Hanok Cafe à Namdaemun (Séoul)

On pourrait être déçu en pensant qu’il ne s’agit pas d’une maison en bois tel qu’on a l’habitude d’en voir. Et pourtant, ce café est bien un hanok, mais un hanok urbain, en brique, à deux étages. C’est un bâtiment qui date des années 1910, et c’est le seul de ce type restant à Namdaemun (il est enregistré comme héritage culturel n°662). Dans ces bâtisses construites expressément pour des activités commerciales, les commerces étaient situés au premier étage, tandis que le second accueillait soit un entrepôt, soit une maison d’habitation. Celle-ci est typique des constructions que l’on trouvait le long de l’avenue Namdaemun, à proximité immédiate de la porte Sungnyemun.

  • Le Hanok Cafe avant sa restauration. © DR

Elle a été restaurée en 2017 sous sa forme actuelle, c’est-à-dire avec son parement de briques rouges. À l’époque, les murs étaient en ciment gris. Les longues fenêtres, à l’étage, donnent au bâtiment un sentiment encore plus grand de verticalité. Comme il est attenant à un building moderne aux parois de verre, il apparaît dans toute son originalité. C’est un témoin de l’époque coloniale, et c’est pourquoi il me plaît.

Un grand espace et une atmosphère chaleureuse

À l’intérieur du café, le bois se mêle aux briques rouges : on le retrouve sur les portes, l’escalier, le plafond, ainsi que sur les poutres apparentes au second étage. C’est beaucoup plus grand qu’il n’y paraît, même si le rez-de-chaussée comporte au final peu de places assises. Le comptoir y occupe en effet une grande partie de la pièce. La décoration est très sobre.

On emprunte un large escalier pour monter à l’étage. Il ne faut pas manquer au passage les photographies accrochées au mur : elles proposent des vues uniques sur le quartier tel qu’il était au siècle précédent. Un discret, mais judicieux retour en arrière.

La salle à l’étage est grande et réchauffée par l’éclairage jaune des ampoules. Elle accueille de longues tables.

Comme j’y suis allée assez tôt le matin, il n’y avait pas grand-monde ce jour-là dans l’établissement. Tout était calme et plaisant.

Un très bon expresso

La seule façon pour moi de valider “gastronomiquement” ou non un café est de goûter à son expresso. Et celui du Hanok Cafe m’a totalement convaincu, au point que j’en ai même pris un deuxième ! Non seulement il était bon, mais il était surtout bon marché, si l’on se fie aux prix pratiqués sur Séoul en général. Ici, il ne coûte que 3 500 wons (environ 2,60 euros). Goûteux et pas cher, c’est assez rare pour le signaler.

Vous passez commande au comptoir, vous payez, et l’on vous donne un “buzzer”, qui sonnera lorsque votre commande sera prête. Vous n’aurez plus qu’à la récupérer au comptoir, sur la droite.

Le soir, il est possible de venir boire un verre dans cet établissement. C’est donc un café le jour, et plutôt un bar à vin la nuit. Un peu à l’écart de l’agitation du quartier de Namdaemun, il est toutefois facilement accessible à pied. N’hésitez pas à aller vous y reposer si vous êtes de passage dans le coin !

Pour vous y rendre

En coréen : 한옥카페
Horaires : de 8h à 23h du lundi au vendredi, de 8h à 22h les samedis et dimanches.
Tarifs : expresso, 3 500 wons (env. 2,60 euros), vanilla latte, 5 000 wons (env. 3,75 euros), verre de vin, 6 000 wons (env. 4,50 euros)
Adresse : 71-1 Namdaemunno 4-ga, Jung-gu, Séoul
Accès
: Porte Sungnyemun à Séoul : emprunter l’avenue Namdaemun sur 100 mètres. On y accède également par la sortie 1 du “Namdaemun underground shopping Center”.


Vous avez aimé cet article, épinglez-le !


Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *