Bons plans, guides et informations touristiques

Gomawo : voyager malin en Corée du Sud

L’Atelier des Cahiers, avec qui nous sommes partenaires, nous a fait le plaisir de nous offrir un exemplaire du guide “Gomawo : voyager malin en Corée du Sud”. Ce guide de voyage, écrit par Laurianne Trably et Lise Bouchereau, propose des conseils et des bons plans pour voyager et résider par cher en Corée du Sud.

Un compagnon du quotidien en Corée du Sud

Gomawo se veut un compagnon du quotidien pour ceux qui effectuent un séjour en Corée du Sud. Son petit format est d’ailleurs tout indiqué pour cela, car il se placera aisément dans un sac ou une grande poche, vous accompagnant ainsi dans tous vos déplacements.

À la manière d’un Guide du Routard, il liste des dizaines d’activités et d’adresses, quartier par quartier : où faire du shopping, où prendre un verre, où se restaurer ? Quand on voyage et que l’on ne connaît pas sa destination, il est utile de connaître certains bons plans qui vous feront gagner du temps.

Le sous-titre indique “Voyager malin en Corée du Sud”, mais le guide porte essentiellement sur Séoul : en effet, 150 pages sont consacrées à la capitale, et seulement 30 au reste de la péninsule. Les 80 premières pages donnent des infos pratiques et générales sur la vie en Corée (se loger, effectuer des démarches administratives, pratiquer un sport, etc.).

Un guide collaboratif sur la Corée du Sud

Gomawo est écrit par deux jeunes femmes qui connaissent bien la Corée du Sud pour y avoir vécu et effectué de nombreux séjours sur place. Quelques illustrations fort sympathiques le complètent.

  • illustrations du guide Gomawo
    Les illustrations du guide Gomawo sont de Rozenn Podeur.

Les deux auteures ont fait appel à des youtubeurs et des blogueurs pour compléter leur ouvrage. Il s’agit là d’une collaboration originale, puisqu’elles demandent à chacun de proposer, sur une ou deux pages, des itinéraires de découverte : ainsi, Jake de The Korean Dream vous emmènera à Itaewon pour une soirée ultra branchée. Tandis que Julia et Clotilde du blog Korean Coffee Break vous feront découvrir les quartiers de Hyehwa et Sungshin. Une dizaine de personnes ont collaboré sur ce guide, comme Ida Daussy, Amélie Nari ou encore Ophélie Surcouf. Tous de fins connaisseurs de la Corée du Sud.

Notre avis sur Gomawo

Je ne vous cache pas que j’ai été déçue, à la sortie du livre, de constater que nous n’avions été ni contactées, ni même citées (péché d’orgueil, puisque je considère mon blog comme le meilleur en matière de tourisme en Corée, ahah).

Il n’empêche : je livrerai un avis sincère et objectif sur ce petit livre, car il a le mérite d’exister, et je ne peux que saluer l’énorme travail de Laurianne et de Lise pour compiler autant de données et les mettre en forme. C’est un guide que j’aurais sûrement pu écrire si j’avais le temps (mais travail à temps plein + famille + blogging : malheureusement, les journées ne font que 24h). Bref, j’apprécie que d’autres, plus jeunes, n’aient pas ces contraintes, et viennent ainsi compléter la liste des guides de voyage en Corée disponibles en langue française.

Toutefois, une question se pose : est-ce que ce guide s’adresse vraiment à tous les voyageurs en Corée du Sud ? Il y a selon moi deux partis-pris (inconscients, peut-être) : 1. Il convient d’abord et surtout aux jeunes gens. 2. Il s’adresse plutôt à ceux qui ont choisi de s’installer et de vivre à Séoul.

Un petit passage dans l’introduction nous met la puce à l’oreille : “À l’époque, nous n’avons pu trouver que peu d’informations pratiques sur la vie en Corée, encore moins de bons plans destinés aux étudiants.e.s ou aux voyageur.se.s à petit budget”. Dans le guide, les auteurs parlent en effet beaucoup d’endroits “fréquentés par les étudiants”, de restaurants “célèbres auprès des jeunes du quartier”. Sans compter toutes les pages d’introduction qui donnent des conseils à ceux qui voudraient vivre en Corée. Ce n’est pas gênant en soi, mais je préfère être claire sur la vraie cible des lecteurs potentiels.

J’en profite au passage pour dire que l’écriture inclusive, c’est affreux. Ça rend la lecture indigeste. Si elle pouvait être supprimée dans la seconde édition, s’il y en a une, ce serait vraiment chouette (oui, je passe un message subliminal à l’éditeur).

Le voyageur lambda y trouvera beaucoup d’informations utiles. Personnellement, si je devais l’utiliser, je ne le ferais pas au moment de la préparation de mon voyage, mais vraiment sur place, comme un complément à un instant T. Par exemple, je suis dans le quartier du palais Changdeokgung et je suis fatiguée, j’ai envie de me reposer dans un café : j’ouvre le guide et je trouve pas moins de sept adresses, à proximité plus ou moins immédiate. Le plan, deux pages plus loin, me permet d’ailleurs de visualiser les emplacements. Cool, ça, c’est utile ! Bon, il y a des applications qui font ça très bien aussi, me direz-vous, mais le livre est en français, et il nous donne une brève explication de ce qui nous attend. Bref, pour tout ce qui est restauration, moi, je trouve cela très pratique, car c’est clairement ce qui est le plus compliqué à Séoul : trouver un bon resto coréen !

À côté de tous ces points positifs, il y a des petits détails qui me gênent un peu. La maquette gagnerait à être améliorée, il y a très peu d’illustrations au final, et j’avoue que je ne suis pas fan de la palette de couleurs utilisée. Il conviendrait aussi de ne pas intituler les encarts en vert “L’itinéraire de la rédaction”, car il ne s’agit pas d’itinéraires, mais de focus sur des commerces essentiellement. Les QR Codes renvoient sur le site Internet créé en complément du livre, mais sur les deux premiers que j’ai testés, j’ai eu des “bugs” : l’un me fait atterrir sur une page qui me propose de télécharger des cartes (au pluriel), alors que je n’en vois qu’une seule, et que l’image n’est pas cliquable ; l’autre (sur Jeju) me propose un lien vers une proposition de tour 3 jours / 2 nuits rédigée par l’Office du tourisme coréen, mais pourquoi m’envoyer sur la version anglaise du site, alors que le même article existe en français ? Bref, autant de points qui, je l’espère, seront améliorés.

Malgré ces remarques, je trouve que ce guide est une belle initiative, qui comble un manque dans la production éditoriale actuelle. Heureusement que l’Atelier des cahiers existe pour donner vie à ce type de projet !

Pour vous le procurer

Gomawo : voyager malin en Corée du Sud
Éditions l’Atelier des cahiers
ISBN : 979-10-91555-50-0
270 pages
13,90 euros

Commandez-le en ligne chez notre partenaire Decitre.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *