Petit Futé Corée du Sud 2021-2022

5
(4)

Les portes de la Corée du Sud ne seront pas closes indéfiniment ! Alors que les travailleurs et les étudiants ont à nouveau le droit de se rendre dans la péninsule, avec un peu de chance, et même si la crise sanitaire n’est pas finie, le tourisme en Corée du Sud devrait repartir prochainement.

Alors pour vous aider à préparer votre prochain voyage au Pays du matin calme, quelle qu’en soit la date, j’ai choisi de vous présenter l’édition 2021-2022 du Petit Futé dédié à la Corée du Sud. C’est l’un des guides de voyage les plus récents sur cette destination.

Le Petit Futé m’a fait parvenir une version numérique de son guide (un grand merci à la maison d’édition). Il n’y a pas de réelle différence avec la version papier, mais je suis contente de pouvoir tester une version numérique, car je n’ai pas l’habitude d’en utiliser en voyage (même s’il a de grandes chances de rester bien sagement dans ma valise, je continue à préférer le bon vieux guide papier…). Si c’est le cas pour vous aussi, cet article devrait vous intéresser.

Le Petit Futé Corée du Sud en version numérique

La version numérique du guide se décline en trois formats :

  • EPUB : ce format est reconnu par toutes les liseuses. Sur smartphone ou tablette, il conviendra d’installer une application spécifique, comme iBooks pour Apple, ou Aldiko pour Android. Sur PC ou MAC, le logiciel Adobe Digital Edition fera parfaitement l’affaire ;
  • MOBI : ce format est spécifique aux liseuses Kindle d’Amazon ;
  • PDF : c’est un format particulièrement adapté pour les ordinateurs, sur lequel il est facile de zoomer. Il se lit aussi facilement sur smartphone, c’est d’ailleurs celui que j’ai choisi de télécharger.

La version papier est certifiée PEFC, c’est-à-dire issue de forêts gérées durablement.

Que trouve-t-on dans le Petit Futé Corée du Sud ?

Eh bien, je dirais… tout ! En tous cas, tout ce qui est nécessaire pour un voyage réussi : une présentation générale des atouts de la destination, des articles d’introduction à la culture, des suggestions de visites classées par région et des conseils d’organisation (transports et hébergements).

L’auteur-reporter qui a chapeauté ce guide est la Française Olivia Haberland, qui s’est définitivement installée en Corée après deux voyages et un PVT d’un an.

Sommaire de l’édition 2021-2022

  • Inspirer : 27 pages d’inspiration, tels les incontournables, les festivités, les idées de séjour ;
  • Découvrir : 64 pages pour présenter l’histoire, la culture et la gastronomie coréenne ;
  • Séoul : 100 pages dédiées à la capitale : que faire, que voir, comment se déplacer, etc. :
  • Gyeonggido : 86 pages pour la région qui entoure Séoul ;
  • Gangwondo : 30 pages sur la région de l’Est, entre mer et montagne ;
  • Busan : 30 pages sur la 2e ville de Corée du Sud ;
  • Gyeongsangdo : 38 pages sur cette région fréquentée et sa « capitale » touristique, Gyeongju ;
  • Jeollado : 58 pages sur cette région rurale, où la Corée se découvre en toute intimité ;
  • Chungcheondo : 28 pages sur la région historique du royaume de Baekje ;
  • Organiser son séjour : 17 pages de conseils pratiques.
Sommaire du guide Petit Futé Corée du Sud 2020-2021

Schéma d’organisation du guide

Chaque chapitre est introduit par une ou plusieurs cartes géographiques, et en regard, le rappel de ce qui sera présenté, page par page. Il y a un système de couleurs : en bleu, les villes, en orange, les activités. Il y a également un système d’icônes (qui n’est pas expliqué, mais qui se comprend assez bien) et un autre d’étoiles (4 étoiles étant un immanquable).

La carte de gauche introduit la région (ici le Jeolla), et la liste de droite donne un résumé immédiat des sites à visiter. les étoiles mettent l’accent sur les plus beaux d’entre eux.
Détail des pages touristiques (ici la région du Chuncheon et de Sokcho).

Focus sur Séoul

Séoul est la partie la plus détaillée du guide, avec ses 100 pages.

Nous avons tout d’abord un plan général qui indique cinq quartiers (Insa-dong, Gwangwhamun et Hongdae, Myeongdong et le Mont Namsan, Itaewon, Gangnam et le sud), et leurs principaux sites d’intérêts, ce qui permet de les localiser rapidement. Ce plan est suivi, pour chacun des cinq quartiers présentés, d’une carte plus détaillée, avec les lignes de métro, les sites touristiques, quelques hôtels et restaurants.

Après ces cartes et des conseils pratiques pour se déplacer, le Petit Futé propose un Top 10 des immanquables de Séoul, puis une série de propositions de visites et d’activités, classées par ordre alphabétique.

Il est évident que présenter Séoul en cinq quartiers est un peu réducteur. Séoul comprend en effet 25 arrondissements ! Mais ce n’est pas illogique dans le cadre d’un guide touristique destiné au grand public. Quand on ne reste qu’une ou deux semaines dans la capitale, il vaut mieux avoir une vision simplifiée des choses : c’est déjà bien assez compliqué comme ça pour un primo-arrivant, pas la peine de rajouter à la difficulté !

Toutefois, je ne pense pas qu’il soit pertinent de rapprocher Gwanghwamun et Hongdae. Ces deux quartiers ne sont pas vraiment mitoyens, et la difficulté ici est d’avoir une liste de sites qui semblent être proches sur le papier, mais qui sont en réalité très éloignés les uns des autres !

D’une manière générale, j’apprécie la richesse des pages consacrées à la capitale sud-coréenne. Cela peut être toutefois déroutant pour un primo-visiteur. Tout se suit sans logique apparente, par ordre alphabétique et non par centre d’intérêt (par exemple, le pavillon Bigak, suivi du temple Bongwonsa, puis du beffroi Bosingak et enfin, de la rivière Cheonggyecheon). Pas facile de choisir, il va falloir lire et relire, prendre des notes à côté, revérifier les emplacements sur les cartes… Fighting, comme disent les locaux !

Hôtels, restaurants et activités

Les deux grandes villes que sont Séoul et Busan bénéficient de pages conséquentes dédiées à l’hébergement, aux restaurants, et aux activités (shopping, noraebang, etc.). Ainsi, le guide répertorie 58 hôtels pour Séoul et 22 pour Busan, classés du plus modeste au plus chic. Pour les autres villes, les hôtels et restaurants sont listés au fil des pages, de manière plus modeste (une ou deux références parfois). Mais où que vous alliez, vous êtes sûrs de toujours trouver une adresse pour vous aiguiller, et c’est quand même bien pratique.

Nombreuses propositions de restaurants, classées par quartier d’abord, puis par ordre alphabétique. Les euros dessinés à côté des noms donnent une fourchette de prix qui se comprend très facilement.

Ce que je pense du Petit Futé Corée du Sud 2021-2022

À l’instar du Routard ou du Lonely Planet, le Petit Futé propose une vision quasi exhaustive de ce que vous pourrez voir en Corée du Sud. C’est un choix éditorial qui a fait ses preuves au fil du temps, on aime ou n’aime pas.

Ce que j’aime

  • La richesse des contenus : toute la péninsule est présentée, des plus grandes villes aux plus petits villages.
  • Les conseils pratiques, qui sont très justes et qui vous permettront d’éviter les impairs.
  • Les pages culture, très fournies, qui sont largement suffisantes pour bien vous imprégner de la culture et de l’histoire coréenne.
  • Les bonnes adresses de restaurants, de cafés et de clubs : hyper pratique pour Séoul et Busan, c’est quasi impossible de faire sans.
  • Le système des étoiles : bien sûr, on a tous des goûts différents, mais ce système permet tout de même de marquer les lieux incontournables de la Corée du Sud.
  • La liste des agences spécialisées en fin de guide, ainsi que des tours opérateurs sur place, qui vous aideront à réaliser des visites ou à trouver un guide francophone par exemple.
  • Le fichier pdf (copié dans mon smartphone) et la possibilité d’y effectuer facilement une recherche par mots-clés.

Ce que j’aime moins

  • La mise en page : elle n’est pas très intuitive, et le système de double couleur (bleu et orange) est parfois opaque. Il n’est pas facile de différencier ce qui est un lieu touristique de ce qui est une activité ou un commerce par exemple.
  • Le choix de l’ordre alphabétique pour présenter les lieux dans une ville ou un quartier donne parfois le sentiment d’un grand fourre-tout.
  • Les phrases clés en coréen, pour vous permettre de poser quelques questions. Sur le principe, j’aime bien, mais c’est une fausse bonne idée. Ces phrases toutes faites rassureront le voyageur : si on ne parle pas coréen, on pourra en effet toujours montrer la question rédigée sur le guide. Mais il y a de fortes chances pour que vous ne compreniez jamais la réponse de toute façon, donc au final, elles ne vous seront pas d’une si grande utilité.

Comme je le disais en introduction, le Petit Futé Corée du Sud est l’un des plus récents sur le marché, mais il a été rédigé avant la crise sanitaire. Déjà en temps normal, il est très courant de voir des boutiques ouvrir et fermer en l’espace d’un ou deux ans. Avec la Covid-19, ce risque s’est accru. Essayez de vérifier systématiquement sur Internet la situation de tel ou tel hôtel ou restaurant, cela vous évitera des déconvenues sur place.

Petit Futé Corée du Sud 2021-2022
Nouvelle éd. de l’Université, 2021
ISBN : 978-2-305-03443-0
431 page
15,95 EUR

Acheter chez Decitre

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer 🙂

Moyenne des notes 5 / 5. Nombre d'évaluations : 4

Aucune évaluation pour le moment. Soyez le premier à noter cet article !

Nous sommes désolées que cet article ne vous ait pas été utile.

Aidez-nous à l'améliorer !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cet article.

Laisser un commentaire