Que faire à Séoul ? 12 lieux incontournables de la capitale sud-coréenne

Que faire à Séoul si vous n’avez que quelques jours ou une semaine à passer dans la capitale coréenne ? Quel palais visiter ? Quel quartier arpenter pour découvrir la bouillonnante mégalopole ? Bref, quels sont les lieux incontournables à ne surtout pas manquer lors d’un premier voyage à Séoul ?

Question difficile, surtout si l’on doit se contenter de ne citer que douze endroits touristiques. Séoul est immense, on pourrait y rester des semaines sans pour autant en faire le tour. Lorsque j’en ai discuté avec Miss Kim, si certains lieux nous semblaient évidents, nous n’étions pas forcément d’accord sur tous les autres. Nous n’avons pas le même âge, pas les mêmes envies, pas le même ressenti. Elle y vit, moi, je n’y suis que de passage. J’ai donc dû faire des choix, guidée par ma seule sensibilité. Voici la liste de mes préférences.

Les 12 lieux incontournables à Séoul :

  1. Palais Gyeongbokgung
  2. Rivière Cheonggyecheon
  3. Village hanok de Bukchon
  4. Musée national de Corée
  5. Quartier d’Insadong
  6. Quartier de Myeongdong
  7. Tour N Seoul Tower à Namsan
  8. Marché Namdaemun
  9. Quartier de Hongdae
  10. Dongdaemun Design Plaza
  11. Arrondissement de Gangnam
  12. Tour Lotte World Tower

Le palais Gyeongbokgung

À l’époque où Séoul s’appelait encore Hanyang, il était un immense palais de près de 7 000 pièces qui portait le nom de “Bonheur resplendissant”. Malheureusement détruit pas les flammes au 16e siècle, laissé à l’abandon, puis reconstruit en 1868 pour être à nouveau saccagé pendant l’occupation japonaise, Gyeongbokgung est le témoin principal de l’histoire mouvementée de la Corée du Sud.

Le palais Gyeongbokgung à Séoul

Beaucoup pensent et disent que ce n’est pas le plus beau des cinq palais de Séoul, car sa restauration est récente et qu’il n’est qu’une coquille vide. La plupart préfèrent Changdeokgung, le palais de la Prospérité. Et c’est vrai que c’est le plus charmant de tous, je suis la première à en convenir. Mais visiter Séoul sans aller voir ce qui se passe derrière l’imposante et iconique porte Gwangwhamun, c’est presque un sacrilège. Et pour découvrir le faste du palais, couplez cette visite avec celle, gratuite, du Musée national du palais de Corée.

  • La porte Gwanghwamun du palais Gyeongbokgung à Séoul
    La grande porte Gwanghwamun et sa sculpture haechi, une créature mythique protectrice de Séoul.

Non seulement Gyeongbokgung vous fera revivre le prestige des rois de Joseon par son immensité et la splendeur de ses bâtiments, mais il abrite deux joyaux de l’architecture coréenne traditionnelle : Gyeonghoeru, dédié aux banquets, dont les 46 colonnes se reflètent élégamment dans un vaste étang rectangulaire artificiel ; et Hyangwonjeon, un délicat pavillon hexagonal relié à la terre ferme par un pont suspendu, l’un des plus jolis décors de carte postale de Corée du Sud.

  • Le pavillon Hyangwonjeon du palais Gyeongbokgung de Séoul durant l'automne
    Des touristes en hanbok posent devant le pavillon Hyangwonjeon.
  • Le pavillon Gyeonghoeru du palais Gyeonbokgung à Séoul de nuit
    La nuit, le pavillon Gyeonghoeru éclairé se reflète dans les eaux de son lac artificiel.

La rivière Cheonggyecheon

Traversant la capitale Séoul d’est en ouest, la rivière Cheonggyecheon n’a beau être souvent qu’un simple petit ruisseau que l’on traverse en quelques pas rapides, elle n’en est pas moins devenue un lieu de sortie incontournable depuis son déploiement en 2005.

Transformée en autoroute surélevée dans les années 70, bordée de centaines d’échoppes commerciales qui s’agglutinaient en dessous, elle défigurait la ville par sa laideur et sa pollution sonore. La municipalité a donc décidé de l’intégrer à un ambitieux programme de restructuration urbaine, et l’affreuse autoroute est devenue une jolie promenade verte, à l’écosystème protégé. Le succès a été immédiat, et l’amour des Séouliens pour cette agréable rivière ne s’est jamais démenti depuis.

Le lieu est non seulement pris d’assaut l’été, quand la fraîcheur de l’eau permet de supporter l’insupportable chaleur ambiante, mais elle est également le théâtre de nombreuses manifestations, comme le festival des lanternes, ou les illuminations de Noël.

  • Lanternes du festival Bitchorong de Séoul
    Lanternes suspendues le long de la rivière Cheonggyecheon lors du festival Bitchorong de Séoul.

Pour connaître toute l’histoire de cette transformation, relisez notre article “La promenade de Cheonggyecheon“.

Le village hanok de Bukchon

Bukchon est le quartier traditionnel le plus connu de Corée du Sud, avec le village hanok de Jeonju. Les hanok de Séoul sont des maisons en bois et en pierre, surmontées de toits en tuiles. C’est là que résidaient les grandes familles aristocratiques proches du pouvoir royal. En effet, Bukchon est situé entre les palais Gyeongbokgung et Changdeokgung, et cette situation géographique particulière et privilégiée a contribué à faire de ce quartier le lieu du pouvoir et de l’autorité jusqu’à la fin du 19e siècle.

De nos jours, beaucoup de ces maisons ont été transformées en ateliers d’artistes, en cafés, en restaurants, ou encore en maisons d’hôtes. Mais cela n’enlève rien au charme de ces étroites ruelles qui forment un inextricable labyrinthe, dans lequel on a plaisir à se perdre. Personne ne peut se targuer de connaître parfaitement Bukchon, et vous aurez beau y retourner, vous ne verrez jamais la même chose. C’est vraiment là tout son charme.

Envie d’en savoir plus sur Bukchon ? Notre article “Les 8 vues de Bukchon” vous emmène à la découverte de ce passionnant quartier. Et pour tout savoir sur les hanok, relisez “Les différents types de hanok” et “Comment est construit un hanok ?“.

Le musée national de Corée

S’il n’y avait qu’un seul musée à visiter à Séoul, ce serait le musée national de Corée. Il surpasse tous les autres, tant dans sa superficie que dans la richesse inestimable de ses collections. Les 5 000 ans d’histoire de la Corée sont, en effet, largement suffisants pour remplir les six étages de ce bâtiment moderne, construit en 2005 dans le quartier de Yongsan, sur la rive nord du fleuve Han.

Le musée abrite des pièces d’une grande importance : plus de 67 sont des trésors nationaux, tandis que des centaines d’autres sont autant de joyaux dans les domaines de la peinture, de la céramique, de la sculpture, du mobilier ou encore de la joaillerie. Chaque salle apporte son lot de ravissement, à commencer par le hall qui abrite l’immense pagode à 10 étages du temple Gyeongcheon. Bien sûr, il ne s’agit pas de tout voir, ce serait impossible. Mais juste de s’imprégner de cette histoire, riche et mouvementée. Parce que la Corée du Sud d’aujourd’hui serait une coquille bien vide sans elle.

  • Un casque dorée datant du moyen-âge coréen
  • Une très ancienne peinture coréenne représentant un dragon

Le quartier d’Insadong

Non loin de Bukchon, le quartier populaire et touristique d’Insadong reste l’un des grands favoris de Séoul. Ce quartier, parmi les plus anciens de Séoul, est devenue dès les années 90 la Mecque des boutiques d’art traditionnelles, des galeries d’exposition et des maisons de thé raffinées.

Alors, certes, les boutiques cheap et la globalisation à outrance ont presque fini par avoir raison d’Insadong. D’ailleurs, à titre personnel, j’ai peut-être une préférence pour les ruelles étroites de Ikseon-dong, à quelques pas de là. Et pourtant, Insadong est un quartier dans lequel je retourne inlassablement, à chacun de mes voyages : il abrite le formidable temple Jogyesa, toujours animé. Depuis 2019, on peut aussi y visiter le nouveau musée des sites historiques de Gongpyeong.

  • Le temple bouddhiste Jogyesa à Séoul
    Le temple Jogyesa est décoré de milliers de fleurs à l’automne.
  • Musée des sites historiques de Gongpyeong, Séoul
    Le tout récent Musée des sites historiques de Gongpyeong.

C’est un quartier où j’adore prendre un thé en journée, et j’aime son ambiance joyeuse et légère (moi qui pourtant n’aime pas la foule). C’est là aussi que j’ai pris l’habitude de faire mes emplettes pour les cadeaux, notamment au Centre national des souvenirs.

Difficile de faire l’impasse sur Insadong quand on vient à Séoul pour la première fois. Toutefois, si vous préférez les quartiers plus chics, une variante possible sont les quartiers de Sinsa-dong et d’Apgujeong, à Gangnam, où se côtoient les meilleures boutiques et galeries d’art de luxe.

Le quartier de Myeongdong

Vous voulez voir une Séoul bouillonnante et dynamique ? Myeongdong est le quartier qu’il vous faut, celui des commerces et des restaurants. C’est un peu comme si tout ce petit monde s’était donné rendez-vous dans un seul et même endroit ! C’est hyper coloré, hyper touristique, et il vous faudra lever la tête pour trouver certaines enseignes : les étages des immeubles regorgent de boutiques eux-aussi. Mais le meilleur est sûrement dans la rue : les stands de street food vous feront tourner de l’œil ! Tteokbokki, gyeranbbang, hweori gamja, mandu, hotteok… Prévoyez beaucoup de billets de 1 000 wons et régalez-vous les papilles.

  • Stand de street food à Myeongdong
    Les stands de rue à Myeongdong.

À côté de toute cette agitation, Myeongdong, c’est aussi un lieu chargé d’histoire. La cathédrale gothique de briques rouges, centenaire, a souvent été un refuge pour les opposants au régime militaire, dans les années 60 et 70. Elle n’est pas qu’un simple lieu de culte. C’est aussi un symbole des droits de l’homme. Quant au théâtre de Myeongdong, ouvert en 1936, c’est un témoin de la période coloniale japonaise.

  • La cathédrale de Myeongdong à Séoul
    La façade de briques rouges de la cathédrale de Myeongdong, à Séoul.
  • La façade coloniale du théâtre de Myeongdong à Séoul
    L’architecture coloniale du théâtre de Myeongdong.

La tour N Seoul de Namsan

Proche du quartier de Myeongdong, la tour de Namsan est comme un phare dans la nuit pour tous les Séouliens, le symbole le plus visible de la capitale sud-coréenne. Achevée en 1969, cette tour de transmission télé et radio a accompagné la Corée dans son développement économique d’après-guerre. Elle est ouverte au public depuis 1980 et c’est devenu un lieu d’attraction incontournable à Séoul. Je ne connais aucun touriste qui n’y soit jamais monté !

La tour Namsan entourée des feuillages rouges d'automne

La plateforme d’observation extérieure donne déjà un bel aperçu sur l’immense métropole, mais l’observatoire de la tour offre une meilleure vue panoramique, à 360 degrés. La tour de Namsan n’est pas l’endroit le plus glamour de la capitale, mais elle a un petit côté charmant, avec tous ces couples d’amoureux qui viennent accrocher leur cadenas et faire des selfies. C’est surtout très joli lorsque la nuit tombe et qu’elle s’éclaire en bleu, vert, jaune ou rouge, selon le niveau de pollution (priez pour qu’elle soit verte ^^).

Il y a plusieurs moyens pour monter à la tour de Namsan : le téléphérique est idéal pour la montée, mais si vous voulez profiter du parc (et de ses superbes cerisiers en fleurs au printemps), faites la descente à pied, cela ne vous prendra qu’une petite demi-heure.

Le marché Namdaemun

Il m’a semblé difficile de choisir le marché le plus typique de Séoul. Et d’ailleurs, Miss Kim préfère Gwangjang. C’est vrai que ce dernier est idéal pour les amateurs de gastronomie. L’ambiance y est super joyeuse, notamment le soir. Mais Namdaemun reste pour moi l’idée la plus proche de ce qu’est un marché coréen : un entrelacement de centaines de boutiques dédiées à toutes sortes d’univers possibles : les vêtements, la vaisselle, les articles du quotidien, les produits alimentaires, les fleurs, les souvenirs…

  • Objets hétéroclites au marché de Namdaemun
    Vous cherchez des souvenirs à bas prix ? Il y a de tout au marché Namdaemun !

Namdaemun, c’est le plus grand marché traditionnel de Corée du Sud, et il faut absolument se perdre dans ses étages labyrinthiques. J’ai rarement vu une telle caverne d’Ali-Baba ! Même si vous n’achetez rien, les vendeurs restent agréables et avenants. Je vous conseille toutefois d’y aller lorsque c’est animé, entre 11 et 14h notamment, car c’est alors le meilleur endroit pour se restaurer !

Pour compléter votre visite, rendez-vous à la grande porte Namdaemun, dans les environs immédiats du marché. La “Porte des cérémonies exaltées” est le trésor national n°1 de Corée du Sud, restée intact pendant plus de 600 ans, avant d’être en partie détruite par un pyromane en 2008. Heureusement, elle a été reconstruite à l’identique en 2013.

Si vous voulez découvrir un hanok en briques, le Hanok Cafe est le lieu idéal pour concilier histoire et pause café ! N’hésitez pas à vous y rendre, il est vraiment tout proche.

Le quartier de Hongdae

Hongdae est le plus connu de tous les quartiers étudiants de Séoul, et il est difficile d’en faire l’impasse. Il faut dire qu’il se situe à la jonction de trois grandes universités : Hongik, Yonsei et Ehwa, et qu’il draine donc un public tout acquis à sa cause. Boutiques extravagantes, cafés à thème, artistes de rue… Si, de jour, il est agréable de se perdre dans ses rues colorées de fresques murales et de visiter ses drôles de musées, c’est surtout la nuit qu’il faut venir profiter de son ambiance festive et animée, comme c’est le cas lors des performances live de k-pop. Bref, il se passe toujours quelque chose à Hongdae. Si vous êtes curieux, c’est là que vous pourrez prendre le pouls de la jeunesse séoulienne.

Le Dongdaemun Design Plaza

Un ovni dans la ville. On aime ou on n’aime pas l’architecture futuriste de cet immense complexe dédié à l’industrie de la création et du design.

Lors de mon premier voyage, en 2013, il était en construction, et je ne voyais qu’un truc gris qui dépassait des murs en tôle du chantier. Pas très avenant. Depuis, le DDP est devenu un lieu culturel incontournable à Séoul, en accueillant un grand nombre de conventions, la Fashion Week, ou encore les marchés de nuit Bamdokkaebi.

  • Fashion Week au Dongdaemun Design Plaza de Séoul

Certes, il est difficile de lui trouver un trait commun avec le quartier populaire de Dongdaemun, dont il est voisin. Mais il me semble qu’il est prétexte justement à une visite plus approfondie de ce dernier, au contact des “petites mains” de la capitale, à l’œuvre dans les très nombreuses usines de couture.

L’arrondissement de Gangnam

Aller à Séoul sans visiter le Gangnam ? Une hérésie ! Le quartier a été popularisé en 2012 par Psy dans son fameux titre Gangnam style, et nul doute que ce morceau déjanté a contribué à faire connaître la Corée du Sud à la terre entière.

Sculpture "Gangnam Style" à Séoul

Gangnam, au “sud du fleuve”, c’est l’un des quartiers d’affaires les plus importants de Corée. Les immeubles en imposent, soit par leur hauteur, soit par leurs formes excentriques. Si vous aimez l’architecture, faites le tour des dernières constructions, les architectes s’en donnent à cœur joie : Starfield Coex Library, Louis Vuitton Maison Seoul, Seocho Garak Tower East, Prugio Summit… Les approches et les concepts sont d’une créativité sans limite !

  • Bâtiment à Gangnam
    Le Prugio Summit, un immeuble de Gangnam que l’on retrouve dans de nombreux dramas coréens.

Lorsque les bureaux se vident, après 18h, Gangnam bouillonne. Le quartier, plutôt calme le jour, devient alors le temple de la vie nocturne : les bars branchés et les boites de nuit accueillent les jeunes adeptes de clubbing. Bon, soyons honnêtes, les nuits séouliennes sont plutôt réservées aux jeunes, mais les restaurants à la mode sont ouverts à tous, donc ne vous censurez pas.

Gangnam, c’est aussi quelques lieux touristiques immanquables : le temple bouddhiste Bongeunsa, la Lotte World Tower, les rues Garosu-gil et Apgujeong Rodeo, les tombes royales de Seolleung… Une variété de sites qui conviendra à tous les visiteurs.

  • Le temple Bongeunsa en hiver
    Le temple Bongeunsa sous la neige, en hiver.
  • L'entrée du site de Seolleung
    Le site de Seolleung, à Gangnam, qui abrite trois tombes royales inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La tour Lotte World Tower

Si vous aimez prendre de la hauteur, il vous faut monter à la tour Lotte World. Mais prenez l’ascenseur surtout, pas la peine de faire comme Alain Robert, le spider-man français, et de vous lancer à l’assaut de la façade ;-). À 486 mètres, le point de vue depuis la plateforme d’observation est différent de celui de la tour Namsan. Il est bien plus impressionnant, il faut l’avouer.

La tour Lotte World
La tour Lotte World cachée par des cerisiers en fleurs

On est au cœur du quartier de Jamsil et de ses tours d’habitation. On surplombe les deux lacs artificiels du parc Songpa Naru, dont l’un accueille le parc d’attraction Magic Island. Et l’on a une vue inoubliable, surtout au coucher du soleil, sur le fleuve Han qui traverse la ville de part en part. La tour Lotte n’est pas que la 5e plus haute tour du monde. Depuis son ouverture en 2017, elle est devenue une icône à part entière dans le paysage de Séoul. Chère, mais incontournable.

  • Magic Island à Séoul vu d'en haut
    Le parc d’attractions Magic Island, vu depuis la tour Lotte World.

Relisez notre article dédié à ce gratte-ciel pour tout savoir sur la Lotte World Tower.

Et pour vous, quels sont les lieux incontournables à Séoul ? Dites-nous tout en commentaires, nous serions ravies de connaître votre point de vue !


Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le sur Pinterest !


Partager :