Impossible de faire l’impasse sur le quartier traditionnel de Bukchon lorsqu’on se rend à Séoul pour la première fois. Un village de hanok en plein cœur de la capitale séoulienne, ça ne se refuse pas ! Si vous voulez arpenter ce bel ensemble de maisons faites de pierre et de tuiles, tout en faisant de jolies photos, je vous invite à découvrir ce que l’on nomme les huit vues de Bukchon.

Ces plaques sur le sol vous accompagneront tout au long du parcours des 8 vues de Bukchon.

1. La vue sur le palais Changdeokgung

La visite commence devant le mur de pierre qui longe le palais Changdeokgung. On peut admirer une partie des toitures de la résidence royale.

Changdeokgung vu depuis Bukchon

2. Wonseo-dong Gongbang-gil

Prenez la contre-allée et entrez dans le quartier de Wonseo-dong, où se trouvaient de nombreux ateliers d’artisans. Continuez jusqu’au bout de la ruelle et prenez ensuite à droite. Vous pouvez également longer le mur du palais Changdeokgung, et passer devant le Insa Art Space, ouvert en 2000. Cet établissement, financé par le gouvernement coréen, est un lieu d’accueil pour les artistes indépendants, et une galerie qui expose leurs œuvres.

Hanok du quartier de Wonseo-dong à Bukchon-Séoul
Les hanok du quartier de Wonseo-dong.
Une guesthouse, comme on en trouve beaucoup à Bukchon.

Tout au bout de l’allée, se trouve le hanok de Go Hui-Dong, le premier peintre coréen à avoir utilisé les techniques occidentales. C’est lui-même qui en a conçu l’architecture, en 1918, avec un quartier pour les femmes (anchae), un quartier pour les hommes (sarangchae), et une chambre d’amis (sarangbang), à côté de laquelle se trouve un atelier d’artiste. Il y recevait les personnalités du monde culturel de l’époque.

Maison coréenne traditionnelle du peintre Go Hui-Dong
La maison coréenne traditionnelle du peintre Go Hui-Dong, construite en 1918.

En revenant légèrement sur vos pas, vous trouverez la 2e vue de Bukchon. Elle inclut le patio de l’Institut royal de cuisine, et son mur extérieur décoré avec des tuiles traditionnelles coréennes (kiwa).

Patio de l'Institut royal de cuisine-Bukchon-Séoul
Le patio de l’Institut royal de cuisine.

3. 11 Gahoe-dong (l’allée des musées)

Dans cette partie de Bukchon, vous pourrez visiter des musées et des ateliers d’artisanat traditionnel (gongbang).

Le musée de la broderie Han Sang-Su, autrefois situé dans le quartier, a été relocalisé il y a peu à Seongbuk-dong (au 16 de la rue Seongbuk-ro). Han Sang-Su, décédée en 2016, était une brodeuse d’exception, nommée au rang de “patrimoine intangible n°80” de Corée du Sud. Vous pouvez en apprendre plus sur son art en écoutant l’émission de radio de KBS World.

Aujourd’hui, son atelier/musée est devenu le Bukchon Hanok Hall (fermé le lundi). Il appartient à la ville de Séoul et est utilisé comme un espace ouvert et commun à tous pour promouvoir l’habitat traditionnel coréen.

Bukchon Hanok Hall
Bukchon Hanok Hall
Vue depuis le Bukchon Hanok Hall
La vue sur le village depuis le Bukchon Hanok Hall.

L’atelier de dorure Kumbakyeon a été crée par Kim Deok-Hwan, bien culturel immatériel important n°119. Ici, on applique des dorures sur des objets de la vie courante (coques de smartphones, cadres photo, hanbok…), de manière à familiariser le public avec cet art. On peut participer à un atelier de création de signets, comptez une heure pour finaliser votre chef-d’œuvre ^^.

Un autre atelier intéressant est Donglim Maedeup. Le maedeup est l’art de créer des nœuds décoratifs de toute beauté, qui servent d’ornements. L’atelier propose des reproductions de maedeup anciens, mais aussi des œuvres modernes. Il offre également un programme d’initiation à cette technique traditionnelle.

Atelier Donglim maedeup à Bukchon, Séoul, Corée du Sud
L’entrée de l’atelier Donglim Maedeup.
Norigae, pendentif à trois ornements (à droite) et nœud maedeup (à gauche), que l’on peut admirer au Musée national de Corée, à Séoul.

L’atelier Saekshilmunyangnubi de Kim Yun-Seon, lui aussi implanté dans un hanok, a à voir avec le hanji, le papier traditionnel coréen. Ce papier a d’incroyables qualités, notamment sa grande résistance. Il est ici utilisé comme fil à coudre, pour créer divers ornements.

Si vous voulez faire une pause dans le coin, le café Gahoe Hankyung-Hun vous invite dans son joli hanok à étage rénové.

4. La colline du 31 Gahoe-dong

Cette colline est particulièrement connue, car elle offre une vue panoramique sur les toits des maisons traditionnelles de Bukchon.

Les toits des hanok de Bukchon depuis le 31 Gahoe-dong.

Non loin de là, se trouve la pharmacie Donmi, dont on dit qu’elle marque le début du quartier de Bukchon. Notez en effet qu’il y a plusieurs façons d’accéder à Bukchon, la plus connue étant depuis la station de métro Anguk.

5. La partie basse de Gahoe-dong

Cette partie est la mieux restaurée de Bukchon, et sûrement la plus touristique. Si vous y êtes pendant les heures d’affluence, il vous sera difficile d’échapper à la foule. L’expérience peut virer au supplice (Vous avez entendu parler de la rue Crémieux, à Paris ? Et bien, c’est un peu pareil…).

À ce sujet, et suite à de nombreuses plaintes, la ville de Séoul a dû édicter des règles de bienséance pour permettre aux habitants du quartier de souffler un peu. Je vous invite donc à respecter les règles suivantes :
Ne pas parler fort.
Ne pas jeter de détritus.
Ne pas se déplacer en groupe de plus de 10 personnes.
Ne pas prendre de photos à l’intérieur des maisons, même si la porte est ouverte.

6. Les hauteurs de Gahoe-dong

Remontez cette même allée. En vous retournant, vous verrez une Séoul moderne apparaître au-dessus des toits. On reconnaît au loin la tour du mont Namsan. Le contraste est marquant et la photo, forcément iconique.

7. 31 Gahoe-dong 31 Beonji

Si les 5e et 6e vues sont parmi les plus populaires de Bukchon, les petites ruelles des environs du 31 Beonji offrent au contraire une atmosphère calme et paisible.

Dans les environs, on trouve le Musée d’art asiatique de Bukchon, qui possède plusieurs galeries. L’une est dédiée à la culture du savant confucéen et à la piété filiale, une autre présente des œuvres d’art bouddhiques en provenance de toute l’Asie.

L’atelier de fermentation traditionnelle Bitdam vous permettra d’en savoir plus sur les boissons traditionnelles coréennes et le processus de fermentation. Avis aux amateurs ;-).

8. Les marches de pierre de Samcheong-dong

En empruntant la rue Hwagae 1-gil et en montant la colline, on a une vue sur les monts Bugak et Inwangsan (on entraperçoit aussi la Maison bleue), ainsi que sur le Musée folklorique national de Corée, situé dans l’enceinte du palais Gyeongbokgung.

vue du mont Bugak depuis Bukchon-Séoul-Corée du Sud
Une vue du mont Bugak depuis Bukchon.
Mont Inwangsan et Musée folklorique national de Corée
On distingue vers la gauche le palais de tuiles bleues du Musée folklorique national de Corée.

Empruntez la ruelle Dolcheunggye-gil, qui est en réalité un escalier de pierres taillées d’un seul bloc. La 8e vue, tout en bas, consiste à prendre en photo cet escalier un peu unique (c’est un peu tiré par les cheveux, j’en conviens.). En continuant devant vous, vous quittez Bukchon et entrez dans le quartier de Samcheong-dong.

Mais avant de partir, quelques suggestions de visites complémentaires :

Beonsachang est un bâtiment datant de 1884, dont les murs sont en briques grises. La structure du toit a été réalisée à l’occidentale. À la fin de la dynastie Joseon, on y fabriquait des armes “modernes”, de manière à renforcer le royaume des attaques extérieures.

Il est également possible de visiter la brasserie de soju Samhae, qui distille le “samhaeju”, un alcool destiné à la cour, au parfum prononcé et à l’arrière-goût très vif.

Enfin, le Musée “Old fragrance” présente des objets du quotidien des habitants de Bukchon. Dans la cour, on trouve des pots pour les sauces et des pots en fonte. L’intérieur est arrangé comme un véritable hanok, avec des notes personnelles attachées à chaque article.

Galerie photo de Bukchon

Il y a différentes manières de visiter Bukchon, ce parcours des “8 vues” n’est qu’une façon d’en faire le tour. Voici quelques photos prises ci et là, à différentes saisons, qui vous donneront un autre aperçu de ce quartier traditionnel.

Bonne visite !

Pour vous y rendre

En coréen : 북촌 8경 (Bukchon pal-gyeong)
Durée du parcours : environ 2h40
Site Internet : Bukchon Hanok Guide (site très lent à télécharger)

Partager :