En furetant sur Google Play hier, j’ai découvert par hasard l’appli que l’Institut du Roi Sejong vient tout juste de développer, et qui porte le doux nom de Sejong Korean Vocab Basic. Il s’agit d’une app pour apprendre le coréen, et plus spécifiquement le vocabulaire de base. Elle propose des leçons qui s’adressent donc aux débutants et aux faux-débutants, mais les apprenants de niveau intermédiaire pourront tout à fait l’utiliser pour réviser. Car l’appli promet d’enseigner 1702 mots de vocabulaire, ce qui est considérable (je doute d’en connaître autant). Comme elle est récente, on peut espérer qu’elle sera suivie par une autre pour les niveaux supérieurs. Pour progresser, il faut en effet engranger beaucoup de vocabulaire, et c’est souvent un long chemin de croix. Est-ce que l’Institut Sejong réussira à nous faciliter la tâche avec cette nouvelle méthode complémentaire de son site web ultra fourni? Faisons le tour du propriétaire pour nous faire une idée.

Une appli récente… et conséquente

Sejong Korean Vocab Basic se télécharge aisément depuis l’App Store ou Google Play. Toutefois dès le départ, nous sommes avertis qu’il vaut mieux être connecté en wifi, car les fichiers sont lourds et réclament un temps de téléchargement assez long. Soyez patients donc. Une fois l’appli téléchargée et autorisée à se connecter à votre téléphone, vous aurez la possibilité de sélectionner votre langue : coréen, anglais ou chinois. Puis il vous sera demandé de vous connecter ou de créer un compte. Vous pouvez vous loguer avec vos identifiants d’accès au site Nuri Sejong Hakdang, mais il vous sera redemandé un “nickmane” et votre pays d’origine (on se demande bien pourquoi). La première page à s’afficher est un guide qui explicite les différentes rubriques, puis on accède enfin au contenu proprement dit.

Installation de l'appli Sejong Korean Vocab Basic

Création du compte de l'appli Sejong Korean Vocab Basic

Sept rubriques ludo-pédagogiques

Word of the day

Il est proposé d’apprendre chaque jour cinq mots de vocabulaire, ce que je trouve très raisonnable. En cliquant sur les mots, on arrive sur une fiche plus détaillée, parfois illustrée. Trois petites icônes colorées permettent soit d’écouter la prononciation (en rouge), soit d’enregistrer sa propre prononciation afin de la comparer à celle du professeur virtuel (en bleu), soit de s’exercer à l’écriture (en vert). C’est top, je trouve ça très bien fait et très utile. Viennent ensuite la définition du mot, des phrases d’exemple (il faut savoir lire le hangeul) et des collocations, c’est-à-dire des rapprochements lexicaux ou des expressions figées.

Lorsqu’on clique sur l’étoile à droite, le mot intègre alors un “Word book” thématique, auquel on accède ensuite depuis une icône dédiée en bas de l’appli : dans “My Vocab Cards”, le vocabulaire est classé selon 53 sujets (pays, actions, choses, sport, etc.), tandis que dans “My Vocab”, on retrouve une liste pèle-mèle de tout le vocabulaire étudié jusque là.

Vocabulary

Ici, le lexique est organisé selon une logique thématique, chaque thème indiquant le nombre de mots qu’il contient. Quand on clique sur un thème, on accède à des sous-rubriques et chacune offre des fiches de vocabulaire en général illustrées et détaillées, les mêmes que celles vues précédemment. Parmi les sous-rubriques, on trouve un quiz ludique, où il faut par exemple choisir de compléter un mot, faire des paires, écouter une phrase et sélectionner le mot adéquat etc. À la fin, on gagne des points et si on a envie de partager sa petite victoire avec ses amis, on peut même se loguer sur les réseaux sociaux pour le faire.

Search

Ce formulaire de recherche permet de retrouver un mot dans la base de données. Il est possible d’utiliser la méthode de recherche proposée (en cliquant sur une consonne, on affiche tous les mots qui commencent par elle), mais on peut également écrire directement en utilisant le clavier coréen de son smartphone.

My Vocab Cards

Cette rubrique est une autre manière d’accéder au “Word book” dont je parlais plus haut : on y retrouve les mots cochés, c’est-à-dire le vocabulaire que l’on a révisé tel ou tel jour et que l’on a marqué comme étant appris.

Card Box

Les “Word Cards” et les “Culture Cards” sont des fiches illustrées que l’on collecte au fur et à mesure de son apprentissage. On collectionne les premières aisément, mais a priori pas les secondes, celles qui introduisent le pays et la culture coréenne. La “box” est vide, et si j’ai bien compris, il faut étudier dur pour la remplir ;-). Ça ne vous rappelle pas le système des images qu’on gagnait à l’école, au siècle dernier? Ça m’intrigue, j’ai hâte de voir à quoi elles ressemblent.

Games

L’appli nous offre deux types de jeux, histoire de vérifier encore et encore que l’on a bien mémorisé tout ce beau vocabulaire : un jeu de mots croisés et un “bubble game”. Le premier est intuitif et plutôt facile puisqu’on peut écouter la phrase qui contient le mot à insérer dans les cases. Peut-être que le niveau se complique au fur et à mesure? On trouve en effet 50 mots croisés à remplir, il y a de quoi faire. Quant au deuxième, c’est assez marrant : il faut lire le mot qui s’affiche en bas (en anglais pour moi puisque c’est la langue que j’ai choisi au départ) et cliquer sur les bons ballons. La musique est un peu trop entêtante, mais cela reste un bon exercice de lecture rapide.

King Sejong Institute

Cette dernière rubrique présente l’Institut du Roi Sejong, le site web Nuri-Sejong et même le hangeul (son histoire, sa construction). Vous pouvez aussi rédiger des messages dans l’onglet “Board” et intégrer la communauté internationale des apprenants de “Sejong”.

En conclusion

Je trouve cette appli fort sympathique. Elle remplace très avantageusement toutes les flashcards que l’on pourrait trouver sur Memrise ou Anki, d’autres outils de mémorisation de vocabulaire. Les fiches sont en effet bien plus complètes, avec des images et des exemples, sans compter la présence du son, qui permet d’écouter mais aussi d’enregistrer sa prononciation. Si l’on garde le rythme de 5 mots à apprendre par jour, on peut espérer arriver au bout du programme en… 340 jours. Un an pour valider le niveau débutant? Cela ne me semble pas irréaliste. À chacun de trouver son rythme.

J’oubliais un dernier point intéressant: il est possible de programmer quotidiennement une séance de révision grâce à une alarme qui déclenche une notification sur son portable. La clé de l’apprentissage d’une langue étrangère passe en effet par la régularité, une petite piqûre de rappel n’est jamais inutile !

Pour vous procurer l’appli

Vous trouverez les liens qui mènent aux différents stores sur la page dédiée à l’application. Il est possible de la télécharger aussi directement, à vous de voir.

Amusez-vous bien !

Partager :