Au nord-est de la baie de Suncheon, la forteresse de Naganeupseong abrite un village fortifié, habité depuis le 14e siècle. Contrairement aux villages de Hahoe et Yangdong, qui sont des villages claniques, Naganeupseong a été conçu dès l’origine pour résister aux invasions japonaises, fréquentes dans ces plaines fertiles de la province de Jeollanam-do. C’est un très bel endroit, toujours vivant, puisque ses cent-dix habitations sont encore occupées de nos jours. Et si le village repose aujourd’hui beaucoup sur le folklore pour continuer à exister, il a gardé un charme authentique, avec ses maisons au toit de chaume abritées derrière une épaisse muraille de pierre. Je vous invite à découvrir cet endroit, qui a été pour moi un énorme coup de cœur.

L’arrivée à Naganeupseong

C’est par une chaude journée d’automne que j’ai visité Naganeupseong en compagnie de Miss Kim. Le soleil de la mi-journée était haut dans le ciel, tandis que la route qui mène au village zigzaguait au milieu de collines arborées et de rizières d’un jaune éclatant.

rizières de Corée du Sud

La jolie campagne de la province de Jeollanam-do, non loin de Suncheon.

Nous sommes accueillies par de nombreuses sculptures en bois : ce sont des jangseung, des totems placés aux abords des villages, pour mieux les protéger. Leurs visages effrayants sont censés repousser les démons.

totem pour protéger l'entrée des villages en Corée

Totem Jangseung.

totem pour protéger l'entrée des villages en Corée

Totem Jangseung.

Plan général de Naganeupseong

Plan de Naganeupseong (cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Une fois le billet d’entrée acheté, nous entrons par la porte située à l’est, au niveau du pavillon Nakpungno. Les pierres qui composent le chemin de garde sont imposantes, mais à l’origine, en 1397, celui-ci était en terre. Ce n’est que 230 ans plus tard qu’il a pris sa forme actuelle. Il y a trois portes en tout (les deux autres se situant au sud et à l’ouest), et quatre postes extérieurs. Le village a une forme rectangulaire. L’une des façons de le visiter est de longer le chemin fortifié, sous la protection bienveillante des montagnes alentour. C’est ce que nous avons fait en partie, avant de redescendre au plus près des habitations.

forteresse de Naganeupseong

L’entrée est de Naganeupseong et le pavillon Nakpungno.

forteresse de Naganeupseong

Les remparts en pierre de Naganeupseong.

forteresse de Naganeupseong

Grâce aux escaliers de pierre, on peut facilement monter sur le chemin de garde de la forteresse de Naganeupseong.

forteresse de Naganeupseong

À l’automne, les lycoris rouges apportent une touche colorée aux remparts de la forteresse de Naganeupseong.

Village fortifié de Naganeupseong

Depuis le chemin de garde, on aperçoit les maisons des officiels du village, elles-mêmes entourées de hauts murs de pierre.

Naganeupseong, entre quiétude et confort

Nagan (樂安, en hanja) est un mot qui désigne un lieu agréable et serein. En parcourant les allées très calmes de ce village traditionnel coréen, on est frappé en effet par sa tranquillité. Les touristes ne sont pas très nombreux. Seul un groupe de voyageurs français brisera quelque temps la quiétude des lieux.

Douceur et quiétude.

Une étable.

Des pots de terre cuite qui servent à la fermentation des aliments.

Lavoir du village de Naganeupseong en Corée du Sud

Un lavoir traditionnel.

Village de Nageneupseong

Ne faites pas comme moi, et n’oubliez surtout pas de grimper les escaliers, comme ces Français qui voyagent en groupe. C’est de là-haut qu’on a le meilleur point de vue sur le village de Naganeupseong ! © Myu-Ri

Certains villageois vaquent à des occupations culturelles, comme le tissage par exemple. Ces activités font partie de ce que j’appelle le folklore “touristique” : j’avoue que je n’aime pas y trop participer, et j’ai tendance à passer mon chemin. Mais il faut reconnaître en même temps que c’est ainsi qu’on peut en apprendre plus sur les techniques traditionnelles… Toutefois, sans guide ou traducteur, la communication est quasi impossible, et je suis rapidement frustrée.

tissage dans un village traditionnel coréen

Une tisserande vaque à ses occupations.

Nous passons devant des maisons qui semblent avoir été utilisées comme décor de dramas, et où l’on peut se prendre en photo. D’autres sont des boutiques, où l’on peut acheter des figurines en terre cuite, par exemple. Il y a également des restaurants dans le village, on peut y déjeuner ou s’arrêter prendre un café.

Hanok de Naganeupseong

Naganeupseong a servi de nombreuses fois comme lieu de tournage de films et de de dramas coréens.

figurines de terre cuite

Quelques artisans proposent leur travail à la vente.

Un village parfaitement restauré

L’un des moments que j’apprécie le plus est quand je monte à nouveau sur les fortifications et que je peux voir des hommes travailler à reconstruire le toit en chaume de certains hanok. À l’époque Joseon, il fallait refaire les toits après chaque hiver. Je ne sais pas si c’est toujours le cas de nos jours, mais il est clair que les 280 personnes qui vivent dans le village de Naganeupseong travaillent d’arrache-pied pour le rénover et le maintenir en parfait état. Je leur tire mon chapeau, car le village est vraiment très bien entretenu. Il est d’ailleurs noté depuis 2011 sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO, et est donc susceptible, un jour, d’intégrer les 13 sites et monuments (en 2019) retenus pour la Corée du Sud.

Pavillon Ssangcheong-nu

La porte sud et le pavillon Ssangcheong-nu.

remparts de Naganeupseong

Depuis le pavillon Ssangcheong-nu, la vue sur l’extérieur du village et les rizières est vraiment très jolie.

La vue intérieure donne sur les toits du village.

Des artisans réparent les toits de chaume des hanok de Naganeupseong

Des villageois réparent les toits de chaume des hanok du village de Naganeupseong.

Des artisans réparent les toits de chaume des hanok de Naganeupseong

Le gouvernement au nord, les villageois au sud

Quand on parcourt Naganeupseong, on comprend très vite que le village est coupé en deux. Au sud, les hanok en paille. Au nord, les bureaux du gouvernement en bois. Une route sépare les deux mondes et visuellement, la différence est assez flagrante : les pavillons du nord sont élégants, presque dépouillés, tandis que les maisons du sud semblent disparaître sous la végétation, entourées de potagers et de jardins où poussent des arbres fruitiers, comme les plaqueminiers et les cognassiers de Chine. C’est la première fois que je vois dans un village traditionnel coréen une séparation aussi marquée.

Les bâtiments du gouvernement

Au nord donc, se trouvent les bâtiments officiels. La maison principale du gouverneur (Naea Dongheon), en forme de L, est surmontée d’un toit de type paljak, c’est-à-dire courbé.

L’atelier calligraphie.

Les cuisines de la maison du gouverneur de Naganeupseong.

Les “bureaux” du gouvernement (Dongheon) étaient situés non loin de là. C’est ici que la justice était rendue.

Si le gouverneur avait des pouvoirs importants, il ne devait pas non plus en abuser et maltraiter les habitants du village.

Le pavillon Nakminnu…

… et son magnifique tambour coloré.

Nous avons la chance d’assister aux répétitions d’un spectacle qui aura sûrement lieu dans les jours suivants. C’est animé, les villageois s’amusent à répéter leurs scènes. Dommage que nous ne comprenions pas de quoi il retourne ^^. Nous nous dirigeons vers les jeux d’adresse traditionnels, avant de terminer notre visite avec regret. Le village est si grand, il y a tant à faire et nous n’avons pas tout vu !

À l’attaque !

Jeu de Tuho, dont le principe est de faire atterrir la fléchette dans le récipient en face. C’est super difficile !

C’est à l’extérieur du village que nous prenons notre pause déjeuner. Il est 15h passé, le bus nous ramène en ville, car nous avons prévu de visiter la baie de Suncheon avant le coucher du soleil. Une visite dont je vous parlerai dans un prochain article !

Pour vous rendre à Naganeupseong

En coréen : 순천 낙안읍성 (Suncheon Naganeupseong)
Adresse : 30 Chungming’il (dongnaeri), Nagan-myeon, Suncheon-si, Jeollannam-do (전남 순천시 낙안면 충민길30(동내리))
Transport :

    • depuis la gare de Séoul : prenez un train KTX jusqu’à Suncheon (4 trains par jour, comptez 2h30 de trajet et env. 33 euros/pers le billet en classe économique), puis un bus local.
    • depuis le terminal des bus de Suncheon : prenez le bus n°16, 61, 63 ou 68. L’arrêt se trouve sur la rue Palmaro.

Tarifs : adultes, 4 000 wons (env. 3 euros), adolescents, 2 500 wons (env. 1,85 euros), enfants, 1 500 wons (env. 1,10 euros)
Horaires d’ouverture : 9h00-18h00 (17h30 de novembre à janvier, 18h30 de mai à septembre)
Site Internet (en coréen) : https://www.suncheon.go.kr/nagan/

Partager :