Le mois de mars marque l’arrivée du printemps en Corée du Sud, un moment très attendu par tous. C’est en effet le retour du beau temps et des journées claires et ensoleillées. Les Coréens quittent enfin leurs domiciles surchauffés pour faire de grandes balades à l’extérieur, pique-niquer, faire du vélo. D’une manière générale, l’esprit est à la fête et on ressent une vitalité et un enthousiasme qui s’étaient un peu perdus pendant les mois d’hiver. Les festivals sont nombreux à cette époque. Beaucoup sont en lien avec la nature, qui explose de mille couleurs.

Fréquentation touristique

L’hiver coréen terminé, la fréquentation touristique repart à la hausse. Elle double presque entre février et mai. La hausse est constante, mais elle se fait tout doucement. Nombreux sont les sites et les blogs qui conseillent le printemps comme meilleure saison pour visiter la péninsule. Je ne serai pas de ceux-là, car je préfère largement l’automne. Mais je la place en deuxième position, car il faut reconnaître que le printemps en Corée a beaucoup de charme. Si on regarde les statistiques officielles, les mois de mars et avril ont clairement la cote parmi les étrangers. Rien d’étonnant, quand on sait que la Corée du Sud organise de très nombreux festivals pendant cette courte période et qu’il y a tout un tas d’activités pour faire de votre voyage une réussite.

lantern-jogyesa

@Emily Orpin / FlickR

Climat et météo

La Corée est située dans une zone de climat tempérée avec quatre saisons bien distinctes, et le printemps débute en général à la mi-mars, pour se poursuivre jusque début juin. Pendant ces trois mois, les températures sont loin d’être homogènes : il fait encore très frais au mois de mars (on y dépasse rarement les 10 degrés, même dans le sud), et en avril, le thermomètre monte difficilement au-dessus de 17. Si vous escomptiez vous balader sous les cerisiers en bras de chemise, c’est peine perdue ;-). En revanche, en mai, la météo est très clémente. C’est sûrement le mois le plus ensoleillé de la saison. En juin, il commence à faire chaud, mais c’est normal, c’est déjà l’été.

L’un des phénomènes météorologiques les plus embêtants pendant le printemps coréen, c’est la présence de tempêtes de sable en provenance du désert de Gobi, entre Chine et Mongolie. On les nomme hwang-sa en coréen. Le sable jaune qu’elles véhiculent est chargé de particules toxiques, c’est pourquoi il convient de porter un masque et de respecter les mesures de prévention de l’agence météorologique nationale. Le seul « avantage » de ces tempêtes, c’est qu’elles sont facilement observables par les satellites, vous ne devriez donc pas être pris au dépourvu.

Lorsque le printemps touche à sa fin, il se produit parfois un autre phénomène : l’effet de foehn (poen hyeonsang). Les vents chauds et humides en provenance de l’Est viennent buter contre les monts Taebaek, dans la province de Gangwon-do, pour y déverser leurs pluies abondantes. En passant les montagnes, les vents s’assèchent et il peut faire très chaud à l’ouest.

Canola-field-Jeju-do-Sanbangsan-South-Korea

Champ de canola (colza) sur l’île de Jeju, avec en arrière-plan le Mont Sanbangsan

Préparer sa valise

Au début du printemps, l’air froid de Sibérie peut faire de brusques apparitions. Si vous voyagez à ce moment-là en Corée du Sud, je vous invite à prévoir dans votre valise un ou deux vêtements d’hiver. Puis au fil des semaines, les températures vont crescendo, et le ciel est en général sec et lumineux. En avril et en mai, il fait frisquet le soir, donc pensez aux trenchs, cardigans et autres accessoires pour vous couvrir dès la nuit tombée. Enfin, comme le soleil est bien présent, n’oubliez pas vos lunettes noires ^^.

Seoullo7017 printemps

Balade printanière en mai sur le jardin suspendu Seoullo 7017. @
Seungbong Lee / FlickR

Gastronomie

Vous trouverez sans difficulté des fruits et des légumes frais, car le printemps est la saison des primeurs, comme chez nous. Les légumes sont fondamentaux dans la cuisine coréenne. Dans tous les restaurants, des accompagnements à base de légumes (banchan) sont d’ailleurs toujours servis avec votre plat principal. C’est l’une des raisons pour lesquelles la gastronomie coréenne a excellente presse. Fruits et légumes ont la réputation d’être chers en Corée, mais si vous les achetez sur les marchés et non pas en supérette, les tarifs sont plus que raisonnables. Si vous voulez goûter des spécialités locales, lisez cet article (en anglais) qui liste dix légumes de printemps à connaître. En avril, les fraises font leur apparition sur les étals, c’est le moment de se régaler.

L’autre élément phare de la saison, c’est le crabe. De nombreux festivals célèbrent ce délicieux crustacé, comme ceux de Uljin ou de Yeong-dok, deux villes portuaires de la province de Gyeongsangbuk-do, à l’Est. D’une manière générale, les Coréens consomment beaucoup de poissons, de crustacés et de fruits de mer. Pourquoi ne pas visiter le marché de Jagalchi, à Busan ? L’offre est incroyablement variée, et c’est l’occasion de découvrir des espèces qui nous sont inconnues !

marche-fruits-de-mer-jagalchi-busan

Un petit assortiment de fruits de mer, ça vous tente ? Le marché Jagalchi de Busan vous ouvre les bras. @Lee Phelps Photography / FlickR

Jours fériés et fêtes nationales

Un peu moins connu des visiteurs que Seollal (Nouvel an lunaire) ou Chuseok (fête des moissons), Dano est pourtant l’un des trois grands moments de l’année aux yeux des Coréens. Cette fête printanière tombe le cinquième jour du cinquième mois lunaire, sa date change chaque année. Elle célébrait le Dieu du soleil, à l’époque où les gens croyaient encore dans les divinités solaires et lunaires. Et elle est associée au « yang » dans la philosophie chinoise, c’est-à-dire à l’énergie, au feu, à la part « masculine » de la nature. C’est un jour où l’on s’adonne notamment à des jeux folkloriques (balançoire, lutte ssireum, tir à l’arc). Le festival Gangneung Danoje est répertorié par l’UNESCO au titre de chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité. 

Traditionnellement, le 5 mai, les enfants sont à l’honneur : c’est Eorininal, une fête familiale. On revêt ses plus beaux atours, on s’amuse, on va au zoo, on pique-nique, tout ça dans l’espoir que les enfants grandissent en bonne santé. Ce jour est férié, contrairement au 8 mai, où l’on fête cette fois, les pères et les mères. La tradition veut que l’on offre des œillets à ses parents et vous verrez que les magasins proposent des stands dédiés pour que les enfants puissent acheter des petits cadeaux. Plus solennel, Hyeonchung’il marque la journée de commémoration des soldats et des civils morts pour la patrie. Elle a lieu le 6 juin.

Pour finir, l’autre grand moment du printemps n’est pas une fête nationale, mais une fête religieuse : Seokga tanshinil, ou la naissance du Bouddha historique. Elle a lieu le huitième jour du quatrième mois lunaire, mais c’est surtout la semaine qui précède que les festivités battent leur plein. Notamment à Séoul, où se tient le Festival des lanternes de lotus. Les abords des temples, Bongeunsa et Jogyesa en tête, se parent de milliers de lanternes. La rivière Cheonggyecheon également. Le climax a lieu avec la parade nocturne, qui part de l’université Dongguk pour finir à Jogyesa. Si vous êtes dans la capitale le week-end précédent l’anniversaire de Bouddha, ne manquez cet événement sous aucun prétexte !

Parade de Yeon Deung Hoe, festival des lanternes de lotus à Séoul

Parade de Yeon Deung Hoe, festival des lanternes de lotus à Séoul. @Republic of Korea / FlickR

Quelques idées d’activités

Quoi de plus beau au printemps que la nature ? S’il n’y avait qu’une seule activité à conseiller, ce serait celle de se promener le long des allées fleuries, d’admirer les plantations de forsythias jaunes ou d’azalées roses, ou encore de contempler les cerisiers en fleurs. L’hiver coréen est si rude parfois que pour ses habitants, chaque journée tiède et ensoleillée est l’occasion d’une sortie en extérieur. Et il ne se passe pas un jour, ou presque, où il n’y ait un festival qui mette la nature à l’honneur ! Festival international des abricotiers de Gwangyang, des fleurs de colza de Jeju, des cerisiers de Jinhae, des tulipes de Taean. Il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs.

Les cerisiers, c’est ce qui fait rêver les touristes qui se rendent en Corée du Sud ou au Japon fin mars, début avril. Chaque année, la floraison est suivie à la loupe, mais le revers de la médaille, c’est que les meilleurs emplacements sont noirs de monde. Et ce n’est pas une vaine expression ! Attendez-vous à trouver des hordes de touristes et de perches à selfie. Quand ce ne sont pas les photographes professionnels et amateurs qui se pressent par milliers aux abords du réservoir de Seryang-Je… Alors certes, c’est splendide, mais ce n’est pas propice à la contemplation. Vous êtes prévenus ^^.  À Séoul, les spots de cerisiers se trouvent sur la rue Yeouiseo-ro, derrière l’Assemblée nationale, le long des murs du palais Deoksugung, au sein du palais Changgyeonggung, le long de la route circulaire de Namsan ou encore tout autour du lac Seokcheon près de la Lotte Tower.

Hangang Yeouido Spring Flower Festival

Festival des fleurs de printemps Hangang Yeouido, à Séoul. @DR

Quelques dates à retenir en 2018

PériodeActivitéLieu
Du 1er au 4 mars 2018Festival du feu de Jeju (Jeju fire festival)Dans les environs du volcan Saebyeol Oreum, village Aewol-eup, Île de Jeju
Du 9 au 18 mars 2018Jeux paralympiques d'hiver de Pyeongchanghttps://www.pyeongchang2018.com/fr
Du 17 au 25 mars 2018Festival international des abricotiers de Gwangyang (Gwangyang International Maehwa Festival)Village de Seomjin et ville de Gwangyang, province de Jeollanam-do
Du 17 au 25 mars 2018Festival des cornouillers mâles de Gurye (Gurye Sansuyu Festival )Station thermale de la commune rurale de Sandong, district de Gurye, province de Jeollanam-do
18 mars 2018Marathon international de SéoulDu Square Gwanghwamun au Stade olympique de Séoul.
Du 22 au 25 mars 2018Festival du crabe de YeongdeokPort de Gangguhang Port, District de Yeongdeok, province de Gyeongsangbuk-do
Du 1er au 10 avril 2018Festival Jinhae Guhangje: des célébrations pour commémorer l'histoire navale coréenne, sous fonds de cerisiers en fleurs.Quartier de Jinhae, ville de Changwon, pronvince de Gyeongsangnam-do
Prévu le 3 avril 2018Festival des fleurs de printemps de Yeongdeungpo Yeouido : l'un des meilleurs spots de cerisiers en fleurs de Séoul, et des activités culturelles toute la journée.Yeouiseo-ro, arrondissement de Yeongdeungpo, Séoul
Du 12 avril au 9 mai 2018Festival des tulipes de Taean : parmi les cinq meilleurs festivals de tulipe au monde.District de Taean, province de Chungcheongnam-do
Du 2 au 7 mai 2018Festival de bambou de DamyangForêt de Gwanbangjerim et jardin de bambous de Juknokwon, district de Damyang, province de Jeollanam-do
Du 3 au 7 mai 2018Festival des herbes médicinales de Daegu (Daegu Yangnyeongsi Herb Medicine Culture Festival) : une occasion d'expérimenter la médecine traditionnelle coréenne.Marché aux herbes médicinales de Yangnyeongsi, ville de Daegu, province de Gyeongsangbuk-do
Du 11 au 13 mai 2018Yeon Deung Hoe (Festival des lanternes de Lotus) : une grande fête et une grande parade en l'honneur de la naissance de Bouddha.Essentiellement dans les environs du temple Jogyesa et de la rivière Cheonggyecheon à Séoul
Du 16 au 19 mai 2018Mystérieux passage vers l'île de Jindo (Jindo Miracle Sea Parting Festival): à marée basse, la mer se sépare, ouvrant un passage éphémère entre deux îles coréennes.Îles de Modo et Jindo, province de Jeollanam-do
Du 18 au 22 mai 2018Festival du thé vert de BoseongPlantations de thé de Boseong, province de Jeollanam-do
Du 14 au 21 juin 2018Festival Gangneung Danoje : un festival au rang des chefs-d’œuvres du patrimoine oral et immatériel de l'humanité.Ville de Gangneung, Province de Gangwon-do
Partager :