La province du Gangwon-do est une région de toute beauté située au nord-est de la Corée du Sud. Couverte de montagnes à près de 80%, elle n’est pas toujours facile d’accès mais ses paysages sont si beaux qu’elle reste l’une des plus visitées par les Coréens eux-mêmes. Si les forêts rougeoient l’automne venu, la mer qui la borde est quant à elle bleu turquoise. Côtes découpées, lacs propices à la détente, temples séculaires ou encore grottes souterraines, le Gangwon-do s’admire avec les yeux. Rien de mieux qu’un voyage photo pour le découvrir, avec quelques unes des plus belles photos Instagram.

Chuncheon

Capitale de la province du Gangwon-do, Chuncheon est située dans un bassin bordé de lacs naturels et artificiels, aisément accessible depuis Séoul. Ses montagnes alentour, ses jolies cascades et ses petites îles intérieures en font un lieu prisé des amoureux de la nature et des sports aquatiques. Chuncheon, c’est aussi la mère patrie du dakgalbi, le délicieux poulet frit aux épices, accompagné de légumes et de tteokbokki.

Namiseon

Île artificielle créée lors de la construction du barrage de Cheongpyeong, à une heure de route de la capitale, Namiseon attire beaucoup de séoulites le week-end. Elle est très connue pour ses paysages naturels et la beauté de ses arbres alignés. Sapins d’eau, bouleaux, ginkgos ou encore roseaux, c’est surtout à l’automne que cet espace dédié à la détente et aux loisirs resplendit de mille feux.

 

Une publication partagée par Jon H (@thejonho) le

Sokcho

Ancienne ville de Corée du Nord, située à seulement 60km de la frontière actuelle, Sokcho ressemble un peu à une belle endormie, qui ne dévoilerait ses charmes qu’à ceux ayant pris leur temps pour apprécier son calme et sa douceur de vivre. La mer de l’est d’un côté, le mont Seorak de l’autre, elle vit au rythme de la pêche et des touristes qui viennent randonner en montagne ou faire trempette dans ses eaux translucides.

Le village Abai

De son vrai nom Cheongho-dong, ce quartier de Sokcho a conservé son atmosphère unique des années soixante-dix. Les habitants, plutôt âgés, ont souvent des origines nord-coréennes. Prenez un bâteau en forme de radeau pour vous rendre au marché aux poissons, et n’oubliez pas de goûter aussi la spécialité locale, le Abai sundae.

 

Une publication partagée par polhen (@polhen) le

Seoraksan

La plus célèbre des montagnes de Corée du Sud est un voyage à elle seule. Faire l’ascension de l’Ulsanbawi, c’est s’attaquer à un mythe, lancer un défi à la Terre et à soi-même. Nombreux sont ceux qui renoncent, exténués par les 888 marches à grimper ou l’à-pic de la falaise. Le sommet se mérite. Comme ils doivent être heureux, ceux qui y sont parvenu. Les autres prendront le téléphérique de Songongwon 😉

Le temple Sinheungsa

À proximité du téléphérique justement, ne manquez pas le temple Sinheungsa et sa superbe statue du Bouddha de la réunification. Toute en bronze, haute de près de 15 mètres, elle représente le souhait permanent des Coréens de voir le nord et le sud à nouveau réunis.

Yangyang et le temple Naksansa

Un temple en bord de mer, ça vous tente ? Celui-ci est situé dans la ville de Yangyang, proche voisine de Sokcho. Il vous faudra grimper pour accéder à ce lieu saint, longer un joli mur de briques traditionnel puis traverser le chemin « où les rêves deviennent réalité », sous le regard bienveillant de Bouddha, avant de profiter du sublime point de vue sur la côte et de vous laisser emporter par la fraîcheur de la brise marine.

Gangneung

Au pied des monts Taebaek et de Odaesan, Gangneung est une ville maritime gardienne de plusieurs trésors culturels et historiques, comme le festival folklorique Danoje (reconnu par l’UNESCO). Elle a su toutefois se renouveler et rester dynamique, en organisant des rassemblements de jeunes, des concerts de musique et, plus récemment, un festival du café atypique, mais ô combien branché. La ville s’est même offert récemment un immense rond-point, dont on dit qu’il rendrait fous les conducteurs qui l’empruntent 😉

 

Une publication partagée par 김유진 (@yj8327) le

Gangneung Coffee Street

Sur la plage Anmok, le front de mer s’est transformé au fil des ans en une suite presque ininterrompue de cafés tous plus cools les uns que les autres. Que l’on aille au Terarossa Coffee, chez AM Bread and Coffee ou encore sur la terrasse du Bossa Nova Coffee Brewer, prendre une dose de caféine les yeux rivés sur le large est un must-do à Gangneung.

 

Une publication partagée par 희진 (@__heejine) le

Jeongdonjin Sunrise Park

Le parc du lever du soleil de Jeongdonjin est, dit-on, le lieu idéal pour commencer une journée dans le Gangwon-do. Au point que l’on vient exprès de Séoul pour voir apparaître l’astre solaire dans la mer. Avec son parc de sculptures contemporaines, son impressionnant bateau-hôtel, sa gare ferroviaire pittoresque et ses plages de sable fin, le parc Jeongdongjin est aussi et surtout connu pour sa quiétude et son environnement romantique.

Ojukheon

Prenez un billet de 5000 wons et un billet de 50000 wons, et faites connaissance respectivement avec l’intellectuel Yulgok et sa mère, la poétesse, peintre et calligraphe Sin Saimdang. Ou bien visitez Ojukheon, et faites un bond en arrière de plusieurs siècles, pour découvrir la superbe résidence dans laquelle ils habitaient. Cette demeure du 16ème siècle est l’un des plus vieux bâtiments en bois de Corée.

Seongyojang

Encore une demeure résidentielle parfaitement entretenue, celle d’un aristocrate ayant vécu au 18ème siècle, Lee Naebeon. Sur un site naturel de toute beauté, son étang de fleurs de lotus rappelle la poésie enchantée des peintures traditionnelles. À visiter à tout moment de l’année.

Odaesan et le temple Woljeongsa

Le pic Birobong qui culmine à 1563 mètres d’altitude est le plus haut sommet du parc national du mont Odaesan et la région qui l’entoure accueille une faune et une flore sauvage inégalées ailleurs sur le territoire. Mais qui dit montagne en Corée, dit aussi temple. Et le temple significatif du parc est le Woljeongsa. Pourquoi ne pas y séjourner dans le cadre d’un templestay pendant la pleine lune ? L’éclat de l’astre au-dessus du mont Dongdaesan serait si brillant qu’il aurait donné son nom au temple…

Pyeongchang

Pyeongchang est la ville qui abritera les Jeux Olympiques d’hiver en 2018. Plus précisément, ce sera dans la station de ski Yongpyeong que la plupart des compétitions sportives auront lieu. Dans cette région que l’on pourrait comparer aux Alpes françaises, on trouve beaucoup de pâturages. L’hiver, quand la neige abonde, les prairies vertes laissent la place à d’immenses étendues blanches qui font le bonheur des photographes amateurs.

Samcheok et la grotte Hwanseon (Hwanseongul)

Samcheok est connue pour son « train de la mer », une attraction touristique plus ou moins réussie, où l’on parcourt la côte dans un wagon dont les sièges font face au large. L’intention est louable mais ne vaut pas à elle seule le détour. En revanche, la grotte de calcaire de Hwanseon est la plus grande du genre en Corée du Sud, et la deuxième plus grande d’Asie. Sur ses 6,2 kilomètres de long, seuls 1600 mètres sont ouverts au public. Ce qui ne la rend pas moins intéressante, grâce à ses nombreux petits lacs intérieurs, ses chutes d’eau et ses stalactites. Pour y accéder, on emprunte généralement un monorail, ce qui permet d’admirer au passage le mont Deokhang.

 

Une publication partagée par Sarah (@sasha425__) le

Wonju et le musée SAN

Si vous voulez visiter un musée entièrement différent des autres, il vous faudra aller à Wonju. Le musée SAN, dédié à l’art contemporain de Corée du Sud, a été construit par l’architecte japonais Ando Tadao. Les frontières entre intérieur et extérieur s’estompent, il s’agit là d’une des plus belles synthèse entre oeuvre architecturale et sublimation des paysages naturels.

DMZ

La zone coréenne démilitarisée est, comme chacun sait, la zone la plus surveillée au monde et une frontière quasiment infranchissable. C’est à la fois un lieu de tension extrême et un lieu de paix absolue. Il est courant de la visiter depuis Séoul, mais c’est oublier que toute la partie nord du Gangwon-do longe également la DMZ. Une alternative bien plus calme face à l’afflux des touristes en provenance de la capitale, et surtout bien moins chère…

Cheorwon

L’écosystème particulièrement bien préservé de la DMZ a fait de Cheorwon un paradis pour les oiseaux migrateurs, que l’on peut apercevoir entre novembre et février. C’est également à Cheorwon que se visite l’observatoire de la paix, la gare de Woljeongni et le second tunnel, creusé par les nord-coréens dans l’espoir d’envahir le sud.

Goseong

Depuis l’observatoire de l’unification de Goseong, il est courant par temps clair d’apercevoir la Corée du Nord et parfois, avec un peu de chance, ses habitants. C’est le poste d’observation le plus septentrional, très visité par les Coréens séparés de leurs familles par la guerre.

À savoir

D’avril 2017 à février 2018, la province de Gangwon-do met en place un service de bus spécial, réservé aux seuls touristes étrangers. Ils font l’aller-retour depuis Séoul dans la journée, et vous permettent d’assister à des événements culturels pour une somme ultra modique. Par exemple, si vous voulez assister au festival du café de Gangneung, entre le 6 et le 9 octobre 2017, vous ne paierez que 6000 wons (4,5 euros) en prenant ce shuttle bus ! D’autres événements sont prévus au programme, comme le festival culturel de Hyoseok ou le festival de dakgalbi et makkuksu de Chuncheon.

Partager :