En Corée du Sud, comme dans beaucoup d’autres pays asiatiques, la street food est un concept culinaire bien implanté dans les pratiques quotidiennes. Un concept élémentaire mais chaleureux, qui consiste à proposer dans la rue une cuisine simple et de qualité, à manger sur place ou à emporter. De quoi apaiser à tout moment de la journée les estomacs les plus affamés. Que ce soit sur les marchés traditionnels de Séoul comme Gwangjang ou sur les pojangmacha, ces installations portables que l’on trouve en pleine rue (il y a en plus de 3000 rien qu’à Séoul!), la street food coréenne est partout et contribue au charme de la péninsule. Il existe évidemment de nombreuses variantes locales, mais les plats présentés ci-après se retrouvent quasiment dans toutes les villes. Je ne peux que vous inviter à goûter ces délices sucrés, salés ou épicés à moindre coût lors de votre prochain voyage.

Tteokbokki

ten-ele-ven

@Ten-el-ven / Flickr

Probablement l’un des plats de rue les plus populaires, ces gâteaux de riz en forme de tubes allongés sont préparés avec de la pâte pimentée (gochujang) et du sirop de maïs, et agrémentés selon les vendeurs de légumes ou de odeng (voir ci-dessous), éventuellement d’œufs durs. C’est très épicé mais un peu sucré en même temps et ça se mange en piquant les tteok avec des cure-dents.

Odeng ou oemuk

@Travel Oriented / Flickr

@Travel Oriented / Flickr

Il s’agit de poisson frais écrasé et mélangé à de la farine, cuit en général sous une forme fine et rectangulaire et proposé sur des brochettes. D’origine japonaise, ce plat a été introduit pendant l’occupation. On l’accompagne souvent de son bouillon eomukguk et de tteokbokki épicés. Parfait pour se réchauffer l’hiver! On en mange autant que l’on veut, et on montre à la fin le nombre de brochettes : le vendeur donne alors le prix à payer. C’est pratique!

Twigim

@SK Story / Flickr

@SK Story / Flickr

Ces beignets de légumes et de crustacés (essentiellement des crevettes ou des calamars) sont baignés dans une farine un peu épaisse et frits dans l’huile. Ils sont plus croustillants que la tempura japonaise, mais le principe est le même. Il en existe différentes sortes mais les beignets de crevettes (saeu twigim) sont très courants. Certains vendeurs vous proposent de les manger avec des tteokbokki et des odeng.

Dalkgangjeong et dalkkkochi

@Wlzardbearr / Flickr

@Wlzardbearr / Flickr

Les dalkgangjeong sont des morceaux de poulet frits recouverts d’une marinade faite à base de pâte de piment, de sirop de maïs et de sucre, puis saupoudrés de cacahuètes. Ils sont très croustillants et ont un goût sucré assez prononcé. Les dalkkkochi en revanche sont des brochettes de poulet très épicées, ayant marinées dans le piment, et cuites au charbon de bois. On peut y ajouter du fromage fondu, elles n’en sont que meilleures.

Sundae

@Iweatherman / Flickr

@Iweatherman / Flickr

Semblable à notre boudin, ce plat très populaire cuit à la vapeur est un mélange d’intestins de porc et de farce à base de riz, d’oignons verts, d’ail, de porc haché et de vermicelles. Parfois on vous proposera de l’accompagner avec des tranches de poumon ou de foie. Pour le manger, vous pouvez utiliser un cure-dent tout en le tamponnant dans du sel, une sauce de crevettes marinées ou encore une sauce au soja fortement pimentée. On n’aime ou on n’aime pas, mais cela vaut le coup d’essayer!

Gimbap

@Republic of Korea / Flickr

@Republic of Korea / Flickr

Pas besoin de présenter ce cousin du maki japonais! On répartit du riz cuit sur un carré d’algue séchée, et on y incorpore toutes sortes d’ingrédients, comme du jambon, des saucisses, du crabe, des épinards, du concombre, des carottes, des radis, etc. On le roule et on le découpe en tranches épaisses que l’on assaisonne avec des graines de sésame. Il existe aussi des petits gimbap (on dit aussi kimbap), comme le kkoma gimpab que l’on trouve souvent là où se vendent les tteokbokki et les twigim.

Hot dogs

@DR

@DR

Personnellement j’adore les hot dogs coréens, dont les morceaux de saucisse sont piqués sur une baguette en bois, frits dans une pâte à base de farine puis recouverts de chapelure et frits à nouveau. On les consomme avec de la moutarde et/ou du ketchup. Et si on trouve des hot dogs partout sur la planète, les Coréens en ont un bien à eux: le kogo ou gamja hotdog. C’est la même chose sauf que ce hot dog là est recouvert de frites! Il faut avoir l’estomac bien accroché tout de même :-). Si la friture ne vous tente pas, vous trouverez sans problème de simples brochettes de saucisses (soseji kkochi), tout aussi délicieuses.

Hoeorigamja

@DR

@DR

Vous pensiez tout savoir des chips de pomme de terre? Celles de Corée sont d’un tout autre niveau! Grâce à une machine spéciale, la pomme de terre piquée sur une longue brochette est découpée en spirale, puis assaisonnée et frite. C’est diaboliquement simple. Et suprêmement populaire.

Gyeranppang et toasts

@Travel Oriented / Flickr

@Travel Oriented / Flickr

Le gyeranppang, c’est un petit pain ovale moelleux et chaud dans lequel est cuit un œuf entier. Parfois l’œuf est cuit sur le dessus du pain. Dans les deux cas, c’est absolument délicieux et surtout très nutritif. Les toasts coréens, quant à eux, sont très appréciés le midi car ils se mangent rapidement : ils se composent d’œufs et des légumes frits placés entre deux tranches de pain de mie grillées et beurrées. Certains vendeurs de rue proposent également des ingrédients supplémentaires comme du jambon ou du fromage. Vous pouvez rajouter du ketchup et de la moutarde, selon vos goûts.

Mandu

@Kslee / Flickr

@Kslee / Flickr

Il existe différents types de mandu. En France, on les connaît bien sous leur forme de croissant : ce sont des cercles de pâte à base de farine de blé garnis d’une farce de tofu, de viande hachée, de légumes, en général cuits à la vapeur. Mais en Corée, ils peuvent être également cuits dans du bouillon ou frits, réalisés avec du kimchi, des germes de soja, de la courge. Pour les manger, utilisez vos baguettes et trempez-les dans de la sauce de soja (parfois pimentée).

Hotteok

@Republic of Korea / Flickr

@Republic of Korea / Flickr

Qu’on les traduise par pancakes ou crêpes épaisses, les hotteok sont des douceurs typiques de la Corée. Une crêpe chaude, sucrée au sucre brun et à la cannelle. On peut trouver des hotteok au thé vert, à la farine de maïs, fourrées aux graines de tournesol, à la cacahuètes, etc. Une offre variée pour un dessert qui se mange toujours chaud.

Bung’eoppang

@Myu-Ri

@Myu-Ri

Importés du Japon, où on les appelle taiyaki, ces adorables petits poissons croustillants en forme de carpe sont à l’origine des gâteaux fourrés avec de la pâte de haricots rouges sucrée. De nos jours, on peut les trouver garnis de crème ou encore de patate douce.

Hodogwaja

@Myu-Ri

@Myu-Ri

Pour finir sur une note sucrée, ces petits gâteaux en forme de noix sont des classiques de la cuisine de rue coréenne. On mélange à la pâte des noix pilées et de la pâte de haricots rouges sucrée et on les cuits tels quels. Créés dans les années 30 dans la ville de Cheonan, à l’ouest, on les appelle aussi hodugwaja. Quelle que soit leur appellation, ils sont aussi beaux que bons.

Voilà un aperçu des bons petits plats que l’on peut trouver dans les rues de Corée du Sud. Bien évidemment, cette liste n’est pas exhaustive et il y aurait encore beaucoup à dire. N’hésitez pas à partager vos découvertes avec nous dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux ^^. Et d’ici là, bon appétit!

Partager :