Vous souhaitez étudier le coréen à la fac ? Les écoles privées de langue ne vous tentent pas ou bien vous voulez approfondir vos connaissances tout en obtenant un diplôme universitaire? Les places sont chères, très chères même, mais pour qui est motivé, voici une liste à jour des établissements français qui proposent un enseignement en langue coréenne (mise à jour le 9 octobre 2018):

À Paris

INALCO : l’Institut national des langues et civilisations orientales, dont l’excellente réputation dépasse largement nos frontières, enseigne le coréen depuis 1960 et propose un cursus complet, de la licence au doctorat, ainsi qu’un DU.

  • DU (diplôme universitaire) de coréen sur trois ans.
  • Licence Langues, Littératures et Civilisations Étrangères et Régionales (LLCER) : Coréen, avec un parcours dit « régional » généraliste (L1, L2, L3) et la possibilité d’intégrer un parcours professionnalisant dès la L2 (cinq spécialités au choix : commerce international, didactique du FLE, communication et formation interculturelle, relations internationales, traitement numérique multilingue). Les semestres 4 et/ou 5 peuvent être suivis dans une université sud-coréenne partenaire.
  • Master Langues, cultures et sociétés du monde mention LLCER, parcours Asie et Pacifique – Langue : coréen.
  • Master Langues, cultures et sociétés du monde mention LLCER, parcours études coréennes, co-habilité avec l’Université Paris-Diderot.
  • École doctorale n°265 Langues, littératures et sociétés du monde, qui permet de poursuivre ses études en troisième cycle.

Les universités sud-coréennes partenaires de l’Inalco sont : Chon Buk National University (Jeonju), Dongguk University (Séoul), Ewha Womans University (Séoul), Hankuk University for Foreign Studies (Séoul), Hanyang University (Séoul ou Ansan), Hongik University (Séoul), Kyung Hee University (Séoul), Pusan National University (Busan), Pusan University of Foreign Studies (Busan), Seoul National University (Séoul), Sogang University, (Séoul), Sukmyung Women’s University (Séoul), Sungkyunkwan University (Séoul).

Université Paris Diderot : dans le cadre de la section de coréen de l’UFR LCAO, l’université propose un cursus complet allant du DU au doctorat.

  • DU (diplôme universitaire) de langue coréenne et préparation au TOPIK : la formation est ouverte à tous (étudiants, salariés en individuel ou en entreprise) et dure deux ans (26 semaines). Dispensée les lundis, mardis et jeudis, de 18h à 20h, 5h sont consacrées à la langue et 1h à la culture. De 780 à 3360 euros selon votre régime d’inscription.
  • Licence Langues, littératures, civilisations étrangères et régionales (LLCER) coréen, avec différents parcours : monodisciplinaire (essentiellement coréen), bi-disciplinaire (coréen et FLE), bilingue (anglais et coréen).
  • Master Langues, littératures, civilisations étrangères et régionales LLCER, parcours études coréennes, co-habilité avec l’Inalco
  • École doctorale n°131 Langue, littérature, image : civilisation et sciences humaines (domaines francophone, anglophone et d’Asie orientale)
  • École doctorale n°382 Économies, Espaces, Sociétés, Civilisations : Pensée critique, politique et pratiques sociales

École des hautes études en sciences sociales : le Centre de Recherches sur la Corée de l’EHESS propose des enseignements à tous ceux inscrits en 2ème cycle ou en doctorat. Il existe une vingtaine de masters mais le Master en sciences sociales mention « Asie méridionale et orientale » est fortement conseillé pour ceux qui s’intéressent à la Corée. Treize formations doctorales complètent le dispositif.

À Aix-Marseille

Aix-Marseille Université :

  • Licence Langues, littératures, civilisations étrangères et régionales (LLCER), parcours type Trilangue : langues et cultures des mondes anglophones et de l’Asie, avec la possibilité d’étudier le coréen en langue B ou C.
  • Master Négociation internationale et interculturelle : le master propose pour une dizaine d’étudiants maximum une UE de coréen, langue et civilisation, pendant les trois premiers trimestres.

À Bordeaux

Université Bordeaux Montaigne : l’université de Bordeaux n’est pas en reste en ce qui concerne l’enseignement du coréen et différents cours sont inscrits au programme :

  • DU (diplôme d’université) de coréen sur trois ans, en formation initiale et continue. présentiel (96h) ou à distance (130h) pour un montant allant de 130 à 1200 euros selon le profil. Il est possible d’accéder en deuxième ou troisième année si l’on a suivi la certification maison (CLUB) ou si l’on a un niveau équivalent. Dès la deuxième année, les étudiants peuvent faire un séjour en Corée pour parfaire leur niveau de langue.
  • Licence Langue étrangères appliquées (LEA) commerce international, anglais-coréen : cette formation n’est pas ouverte pour l’année universitaire 2017-2018.
  • Doctorat d’études extrêmes-orientales spécialité coréen, accessible sur Master ou DEA (mais notez que Bordeaux Montaigne ne propose pas encore de master de coréen)
  • CLUB Montaigne coréen : ce Certificat de Langues de l’Université de Bordeaux Montaigne atteste d’un niveau B1 intermédiaire. Pour le préparer, on peut suivre des cours du soir sur trois niveaux : débutant, consolidation, pratique aisée de la langue.

Au Havre

Université du Havre : les étudiants de l’université peuvent préparer un diplôme universitaire de langue (DUL) de coréen à l’Institut des langues et civilisations orientales (ILCO). Seuls les niveaux 1 à 3 sont proposés. La Faculté des affaires internationales propose quant à elle une licence LEA anglais-coréen.

Institut d’études politiques (Sciences Po) : le programme Europe-Asie de l’IEP est dispensé au Havre. Les deux premières années se déroulent en France, la troisième à l’étranger auprès d’une université partenaire (pour la Corée, ce sont les universités Ehwa, Korea University, Seoul National, Sogang et Yonsei).

À La Rochelle

Université de La Rochelle : l’enseignement de coréen de La Rochelle a bien failli disparaître mais il a finalement été maintenu, bien qu’il ne s’adresse qu’à une poignée d’élus (30 étudiants seulement, priorité étant donnée aux bacheliers de l’Académie de Poitiers).

  • Licence mention Langues étrangères appliquées spécialité anglais-coréen, avec un parcours Asie-Pacifique coréen sur 6 semestres.
  • Master Langues étrangères appliquées (LEA) parcours Langues, culture, affaires internationales Asie-Pacifique coréen, sur trois semestres (le 4ème étant commun à toutes les langues).
  • Master Management et commerce international, parcours Économie et commerce international Asie, avec étude d’une langue asiatique au choix (dont le coréen).
  • Institut Roi Sejong : ouvert depuis septembre 2015 au sein de l’université, cet établissement fait partie du réseau des Instituts Roi Sejong soutenus par le gouvernement de Corée du Sud. Il propose des cours de 2h par semaine, allant du niveau débutant au niveau avancé. Pas de diplôme à la clé, un simple certificat est délivré en fin d’année. Consulter leur site ici.

À Lyon

Université Jean Moulin Lyon 3 :

  • DU (diplôme universitaire) de langue et culture coréennes sur trois ans (30h par semestre). Les cours ont lieu le soir deux fois par semaine à partir de 18h30. Ils peuvent également être suivis au titre d’une Unité d’Enseignement d’Ouverture (UEO) d’un diplôme national (licence LEA ou licence LLCER).
  • Licence Langues étrangères appliquées (LEA) spécialité anglais-coréen : ouverte en septembre 2014, une licence qui permet non seulement d’étudier la langue coréenne mais donne également la possibilité d’un renforcement en droit-gestion ou communication en troisième année.
  • Master LEA anglais-coréen : l’ouverture en 2017 de ce diplôme permet à l’université Jean Moulin d’offrir désormais un parcours complet en enseignement de langue coréenne.

Les étudiants de licence et master du Département d’études coréennes peuvent effectuer une partie de leur cursus ou suivre un stage dans l’une des universités suivantes : Busan University of Foreign Studies (Busan), Dongeui University (Busan), Dongguk University (Séoul), Hankuk University of Foreign Studies (Séoul), Inha University (Incheon), Pusan National University (Busan), Sogang University (Séoul), Sookmyung Women’s University (Séoul), Sungkyungkwan University (Séoul)

À Nantes

Université de Nantes : le Service universitaire des langues propose aux étudiants et aux salariés des cours de coréen : un « campus du soir » et un « campus » d’été, qui s’adresse aux débutants et/ou aux intermédiaires.

À Rouen

Université de Rouen : malheureusement, cette université ne propose plus de cours de langue coréenne. En revanche, l’association École coréenne de Rouen propose des cours annuels accessibles à tous.

À Sévenans

Université de technologie Belfort-Montbéliard : les futurs ingénieurs de l’université ont la possibilité de suivre un enseignement en langues étrangères. La professeure coréenne du Département des humanités propose trois unités de valeurs autour de la langue coréenne : coréen vrai débutant, coréen niveau 1, coréen pratique et préparation au TOPIK.

À Strasbourg

Centre des langues de l’Université de Strasbourg : il ne s’agit pas à proprement parler d’un enseignement universitaire mais d’une possibilité qu’offre l’Université de Strasbourg de suivre des cours de coréen dans un parcours « SPI » d’une durée de dix semaines (trois niveaux de débutant à B1). Le centre est également agrée pour faire passer l’examen du TOPIK.

L’offre de formation universitaire s’étoffe d’année en année, c’est une chance pour tous ceux qui veulent apprendre le coréen en France !

Partager :