pavillons coréens du palais Donggung Wolji etang Anapji

L’étang Anapji est l’un des sites les plus jolis de la ville de Gyeongju. Il se visite à toute heure, mais c’est à la tombée de la nuit que le lieu révèle toute sa splendeur, lorsque les illuminations éclairent ses pavillons traditionnels. L’attrait qu’exercent leurs reflets dans les eaux est captivant, au point qu’il est difficile de détacher les yeux de cet ensemble harmonieux et ravissant. À l’automne 2016, j’ai eu la chance de rester trois jours pleins à Gyeongju, et cette ville m’a littéralement séduite. Retour sur l’un des moments forts de cette visite.

Le palais Donggung et l’étang Anapji

Situé à l’est, en bordure du centre historique de Gyeongju, le palais Donggung date de la fin du 7e siècle. C’est le roi Munmu en personne, après avoir unifié le royaume de Silla, qui décida de sa construction en 679. Ce palais princier servait essentiellement aux banquets et aux festivals. Quelques années plus tard, en 674, le site se voit adjoindre un étang artificiel, composé de collines fleuries sur lesquelles vivent de nombreux animaux. C’est l’étang Wolji, qui gardera ce nom jusqu’à la période Joseon, avant de devenir le « Anapji » que l’on connaît aujourd’hui.

Le palais a longtemps servi de résidence pour les invités de marque et pour des festivités, avant d’être peu à peu laissé à l’abandon. L’étang a bénéficié d’une réhabilitation complète entre 1975 et 1986, et les fouilles ont permis de découvrir qu’il entourait à l’époque plus de 26 bâtiments, dont cinq qui se trouvaient à l’ouest. Les matériaux de ces cinq pavillons ont servi de base à la reconstruction des trois que l’on peut admirer aujourd’hui.

pavillons coréens du palais Donggung

Les trois pavillons de l’actuel site du palais Donggung. @Myu-Ri

reconstitution du palais Donggung Wolji etang Anapji

Reconstitution du palais Donggung et de l’étang Anapji @Sillawanggung Yeongsanggwan

De Cheomseongdae à Anapji en passant par le Musée national de Gyeongju

Sur une carte touristique, le palais Donggung et l’étang Anapji (Donggunggwa wolji) semblent un peu excentrés du centre historique, mais ils restent facilement accessibles à pied. Si vous êtes dans la zone centrale où se trouve l’observatoire Cheomseongdae, je ne peux que vous conseiller de marcher jusqu’au site, car il ne faut qu’une vingtaine de minutes pour y parvenir. Dirigez-vous vers l’est tout en traversant le parc, et vous déboucherez sur la grande rue Wonhwa-ro. Avant de continuer vers Anapji, prenez le temps d’entrer dans le petit pavillon qui se trouve juste à la sortie du parc (Sillawanggung Yeongsanggwan). On y projette un superbe documentaire qui vous plonge dans le Gyeongju d’il y a plus de 1500 ans. J’avoue avoir été très impressionnée par ces reconstitutions visuelles animées, car j’ai pu prendre la mesure de la grandeur de la ville à cette époque.

reconstitution de gyeongju à l'époque Silla

Reconstitution de Gyeongju à l’époque Silla @Sillawanggung Yeongsanggwan

societe corenne epoque Silla

Le faste de la société coréenne à l’époque Silla @Sillawanggung Yeongsanggwan

Si vous n’avez pas trop mal aux jambes, je vous conseillerais bien de faire comme moi, c’est-à-dire de dépasser Anapji et de continuer vers le Musée national de Gyeongju. J’ai choisi en effet de le visiter d’abord, et de revenir ensuite sur mes pas. Ce qui m’a permis de « rentabiliser » mon après-midi de visite (le musée national est une pure merveille à visiter absolument), et d’arriver à l’étang Anapji en tout début de soirée, au moment des illuminations.

De ravissement en ravissement

Lorsque je suis arrivée, il faisait encore assez jour et j’ai pu entrer dans les deux pavillons que l’on pouvait visiter. Le troisième était inaccessible en raison de travaux de restauration. Le site est finalement assez petit et l’on passe très vite d’un pavillon à une autre. C’était joli, mais je n’ai pas compris à ce moment-là ce qui le rendait si beau. Toutefois, j’étais contente de voir qu’il n’y avait pas grand-monde. Le site serait-il trop excentré ? Je vous assure pourtant que non. N’hésitez pas à prendre un taxi pour vous y rendre, pour moins de cinq euros. Même si la visite est relativement rapide, vous ne le regretterez pas.

Ce n’est qu’après avoir emprunté le chemin qui parcourt l’étang Anapji que je suis tombée sous le charme des lieux. La nuit tombait au fur et à mesure que j’avançais et les lumières devenaient plus chatoyantes. Le jeu de miroirs formé par l’eau magnifiait la symétrie des formes, et la végétation légèrement illuminée donnait une atmosphère un peu surréelle à l’ensemble. Comme c’était beau ! J’aurais pu rester des heures à contempler ce ravissant spectacle. Mais bon, le site ferme à 22h ^^. C’est l’heure de partir, et je vous quitte en compagnie de ces quelques images.

pavillon coréen du palais Donggung Wolji etang Anapji
pavillons coréens du palais Donggung Wolji etang Anapji
pavillons coréens du palais Donggung Wolji etang Anapji
pavillons coréens du palais Donggung Wolji etang Anapji

Pour vous y rendre

Le centre historique de Gyeongju se visite aisément à pied. Mais vous pouvez également prendre les bus n°700, 11, ou de 600 à 609, depuis le centre d’information touristique de la rue Taejong-ro (juste à côté du terminal des bus express) ou devant la gare ferroviaire.

Horaires : ouvert toute l’année, de 9h00 à 22h00. Dernière admission 30 min avant la fermeture.

Tarifs : adultes, 2000 wons (1,60 euro); adolescents, 1200 wons (1 euro); enfants, 600 wons (0,50 euro)

Partager :